Pendant le weekend

Seize dix sept cent trente huit neuf

 

(une humanité qui enfante ce genre d’individu qui peut flanquer un camion de dix neuf tonnes sur une multitude de ses semblables est atteinte d’une maladie effroyable – et sa cause, à cette maladie, sans doute, se trouve dans un système économique et social complètement pervers) (ce qui se voit tous les jours, à tous les stades de la vie professionnelle, burn-out dépression ou accord négocié réalisés par un chomage de masse, bizarrement surtout porté par sa jeunesse…) (j’ajoute ce lien, que je dois à brigetoun – merci à elle) néanmoins le rétro-alphabet continue parce que c’est ainsi que va la vie aussi, on arrivera encore à s’en amuser (blessures et traumatismes, non cette époque… j’entendais hier je crois Jean-Claude Grumberg dans le poste qui disait que l’espoir résidait sans doute en ce que ces meurtres avaient un mode opératoire artisanal, alors qu’ils étaient passés du côté de l’industrie au siècle dernier… certes…) (brrr) V comme Vancouver (tu te souviens de la chanson de Véronique -la plutôt mal nommée- Sanson ?)

Vancouver 1

(sur le Lions Gate Bridge -le pont de la porte des Lions quand même hein… – , route 99, un échappé du tour – il en faut quand même un ou deux qui fasse sa propre route, j’estime)

Share

Laisser un commentaire