Pendant le weekend

Dix-neuf cent soixante-treize

K comme Kaliningrad dans l’enclave (ce rétro-alphaville est assez balte il me semble) (c’est une tension inconsciente, en réalité, mais elle est là) (il me semble pourtant n’être pas tellement proche de ce climat) (n’importe on fait ce qu’on peut) port industriel et militaire

Kaliningrad

on ne peut pas s’en approcher (le robot a décidé que non) (dans le même temps le nouveau machin qui est là depuis vingt ans quand même s’enrichit et triomphe)

Kaliningrad 2

l’image qu’on s’en fait, qui rappelle certains romans, ou juste des fantasmes…

En tous cas, TNPPI m’a dit « embrasse-moi », je me suis exécuté et elle en a profité pour boutonner l’avant dernier bouton de ma chemise (il s’agit de l’une des saloniquiottes, l’une des trois que je me suis offert, deux euros la pièce, rayée bleu sur blanc, imprimée, pas si pire, pas complètement neuve non plus) (une autre est blanche, la troisième grise, si tu veux tout savoir)

roses du 18 8 16

Share

2 Comments

    Je pense qu’on se câline quand même à Kaliningrad.

  • @Dominique Hasselmann / c’est (à peu près) certain…

Laisser un commentaire