Pendant le weekend

Trente octobre deux cent quarante trois mars

 

(on change) (on est à l’âge où il faut tenter et changer, essayer, trouver faire et continuer) (il n’y a pas d’âge pour ça) (spéciale dédicace à E. : on t’envoie du courage si tu passes par ici)

champ-labour-sgdc

(même pas retaillée, tiens, allez roulez jeunesse) (le nouvel ordinateur fait lui-même ses mises à jour pendant des heures : on attend avant de pouvoir travailler aux photos et on oublie c’est comme ça et ça pue) (détestable, répugnant, injonctions à chaque ouverture mais on fait quoi ? on écoute Miles Davis chez le Chasse-Clou) back from the country side

ciel-sgdc

vu en dvd « De battre mon coeur s’est arrêté » (Jacques Audiard, 2005) avec un Thomas Keyr (Romain Duris, fébrile) explosif (bien aimé) (il paraît que sa soeur est pianiste, et qu’il était musicien dans le temps, mais musicien un jour musicien toujours aussi)

noisettier-sgdc

on a taillé le noisetier, fait de la confiture de poires plus noisettes, revenu par la maison de retraite, vu passer le froid les brouillards le mois d’octobre, cueilli quelques pommes

pommes-sgdc

de retour au turbin on a bossé et ensuite on est allé voir « Le Miroir » (Jafar Panahi, 1997) (magnifique, avec irruption du réel dans l’illusion – et vice versa – enfin du vrai cinéma – et une vision de Téhéran telle qu’on se dit qu’il doit faire bon y passer) (on pense à « L’usage du monde » de Nicolas Bouvier) à la rétrospective (en attendant, une enchapeautée couleurs lunettes écaille grosses et elle petite et l’air de ce qu’elle est passe devant tout le monde parce qu’elle possède une « carte culture » on lui aurait bien foutu une bonne beigne bien sentie mais on reste urbain – on est en ville c’est vrai), on a pensé encore aux poèmes express de l’ami Lucien Suel et à la série sorcières de maison(s)témoin puis à l’anniversaire d’amis mutiques (mais les amis sont un peu comme les enfants : s’ils se taisent, on attend et puis vient un moment où ils se réveillent) (le temps en est passé, cependant et le travail est encore à faire à venir et à remettre mille fois sans doute) (un merle passait par là)

blackbird

 

Share

1 Comment

    Merci pour le lien vers ce que tu persistes à appeler « Le Chasse-clou »…

    Pas vu de films depuis un moment : j’ai remplacé les cartoons par les cartons ! J’espère reprendre un rythme un peu plus « normal » !!!

    Belle photo du noisetier et des pommes (d’espérance)….

Laisser un commentaire