Pendant le weekend

Vingt et un 386

 

je me fais l’écho de l’acte majestueux de Clémentine Célarié parce que je trouve que les complaisances vis à vis de ce parti fasciste et raciste sont éhontées – pas vu se prélasser l’ignoble à rose bleu (qui valsait aux bras des néo-nazis en Allemagne en 2012 ?) sur le plateau du jeu des mille francs hier soir sur cette chaîne de maçon, Dieu merci comme disait ma grand-mère – non plus que la véritable résistance opposée à ces olibrius par Clémentine Célarié (j’ai pas la télé, y’a beau temps que je l’ai jetée) n’importe, l’article est un peu cappillotracté, Antigone tout ça, mais l’action de cette comédienne vaut d’être retenue pour ce qu’elle est : un vrai acte de résistance, car qui a tué Clément Méric le 5 juin 2013, à Paris ? et Brahim Bouaram -le 1° mai 1995 bord de Seine ? qui sinon des affidés de celui qui tend la main pour qu’on la lui prenne et la serre en signe d’humanité ?  Ni oubli ni pardon.

je pose ici cette « Fuite en Egypte« (le repos pendant ou avant j’imagine) de Luc-Olivier Merson (musée des beaux arts de Nice) pour une mention du billet dans la maison(s)témoin de demain.

Et cette image-ci prise en juin 2008

pour illustrer mon état d’esprit (urssaf plus réu reportée plus montages son plus le reste encore, je veux en finir mais n’y parviens point)

J’asq 16. gibelin (ceux qui, en Italie, tiennent pour l’empire en Germanie, au Moyen-âge) est le contraire de guelfe (ceux qui tiennent pour les papes et l’Eglise) (lus dans « La République du Lion Histoire de Venise » (Alvise Zorzi, Payot 1996 pour la traduction))

Share

Laisser un commentaire