Pendant le weekend

Vingt-trois vingt quatre quatre vingt quatre cinq

 

(on va garder son calme : j’ai reçu un mail m’informant que mon « dossier » comportait six factures impayées : on va faire le nécessaire pour qu’elles le soient) (d’ici quand, c’est un problème qu’on résoudra sûrement)

Dieu merci (comme disait ma grand-mère) on a  autre chose à faire (par exemple acheter un piano -pfff… quelle histoire, jt’en parle pas) (livraison le jour de l’ascension – en même temps c’est au cinquième)

(un avion va se poser au Bourget) (j’ai pas pris de photo, faut bien être con mais c’est comme ça, parfois on y parvient et à d’autres moments, c’est comme ça) on a cultivé (un peu comme Manana – lien à venir, vers 8 heures ce jour) quelques plants de tomates, ça fleurit (jaune mais on ne voit rien là), ça va donner des fruits à manger, enfin j’en sais rien mais c’est au soleil, en tout cas c’est certain (il fait gris sur Paris, ce matin, et sur Manchester, c’est une horreur, tellement renouvelée, tellement toujours renouvelé…)

bientôt il sera sept heures (le maire de mon arrondissement s’est fendu d’une lettre : en réponse à celle que je lui envoyai il n’y a que quinze mois; tout vient à point à qui sait attendre – son adjoint au logement va aussi me répondre sans doute aux moment des Olympiades vingt vingt-quatre (ah non, il ne sera plus là, c’est vrai, pardon) (wtf, tu sais quoi ? il tient à ma « plus parfaite information ») je suis allé voir TNPPI (ma chère amie ne parle pas, mais son regard s’illumine à la vue des fleurs, j’aime ça, c’est quand elle ferme les yeux que je m’en vais)

hier, en allant au 104 (rue Riquet, pas le cinéma de Pantin) exposition fermée (cinq euros, on ira à un autre moment) passé à la librairie (musiques et danses dans le hall) trouvé dans une collection particulière que j’aime assez mais au prix trop élevé pour moi (plus un liard punaize…) une glose sur le « Meurtre d’un bookmaker chinois » film extra de John Cassavetes (1976) avec Ben Gazzara dans le premier rôle (avec Gian Maria Volonte et Stanley Baker, un de mes acteurs favoris)

J’asq. 37 Naomi Kawase a présenté son dernier film à Cannes, on le verra sans doute bientôt (« Vers la lumière » en septembre 2017 dit-on), et c’est tant mieux (on se souvient de cette merveille de « An » (2015, en France « Les délices de Tokyo » traduction merdikalakon comme à l’accoutumée), et de tant d’autres films magnifiques).

Share

2 Comments

    et pour remonter plus loin, la découverte pour moi, avec Shara

  • John Cassavettes, l’innovateur…

    (j’aime bien tous les noms américains qui ne le sont pas, époque d’immigration pas encore clôturée par le grand blond avec une cravate rouge).

Laisser un commentaire