Pendant le weekend

Douze six cent quatorze (an II)

 

 

il y avait cette image encore dans l’école pour le vote

la semaine prochaine on élira sans doute ici une candidate insoumise disons – la photo montre quelque chose comme de cette insoumission : le type normal, les mains qui pendent. Quelque chose comme le dégoût ou la nausée s’empare des sentiments, il fait trop chaud déjà, ce qu’on va faire, c’est aller travaille – je travaille la plupart du temps pour des organismes publics, j’attends d’être rémunéré toujours plus longtemps grâce aux agissements de ce genre de type. On les met en cadre, on les colle sur les murs des écoles et autres. Tout ce qu’on peut espérer (mais dans l’ambiance actuelle, quelle probabilité pour que ça arrive ?), ce sera que rien ne se passe… Ce n’est pas de la terreur, ce n’est pas non plus une joie débridée, de l’accablement oui. Partir.

Heureusement, les cadeaux de mes amies

(jtape soixante quatre imagine toi) sous le signe de l’Italie, il semble et de l’Adriatique (un petit peu avec Zizek) (y’a un accent circonflexe inversé sur les z mais on ne peut pas tout faire). En voici deux autres (encore merci à E.)

Demain carnet de voyage(s) #92.

Share

3 Comments

    moi la semaine prochaine je ne voterai pas… merci au bonhomme photographié 🙂
    et vu mon âge risque fort de ne plus jamais voter (enfin là c’était, sans l’ombre d’un espoir, un ami PC

  • Un petit bémol à ton constat je ne pense pas que FH soit un type normal et qu’il soit comptable des retards de l’administration c’est un peu exagéré!

  • @brigetoun : l’avenir reste imprévisible…
    @Eymery : le type « normal » c’est lui qui le dit, je le reprends par ironie… A t'(écouter, il ne serait bientôt plus comptable de rien : la poursuite de la politique menée depuis quinze ans – au bas mot – en ce qui concerne le démantèlement du service public pour favoriser l’avidité obscène des puissants (on va reparler des assurances et de la sécurité sociale, ne te fais aucun souci), tu appelles ça comment au juste ? Si les personnels sont en retard, c’est qu’ils sont trop peu nombreux pour la tache administrative qui leur incombe; et si cette tache est trop importante, c’est une affaire de politique et de libéralisme écoeurant (quant aux retraites, on peut avoir une idée de notre futur en regardant vers la Grèce…). Les choses (mêmes si anéfé je grossis le trait) ne sont pas sans relation…
    Merci du passage…

Laisser un commentaire