Pendant le weekend

Vingt et un cent treize (an II)

 

 

Certains ont le chic pour faire de belles choses : c’est arrivé ici – dimanche, faisait chaud, on allait à Malakoff, il y avait cette jolie façade

et l’expo de la maison des Arts (gratuite, jusqu’au 9 juillet) mérite vraiment le détour – lieu charmant, oeuvres ou installations réussies pour la plupart : faut voir…

Dialogue(s) avec un brin d’herbe (en lien dossier de presse avec images) (je n’en ai pas pris de photo : il faisait trop chaud sans doute) (plu tard sur la place de la Mairie, un verre avec des amis)

Par ailleurs je ne sais plus mais il y avait aussi cette danse hypnotique, peut-être un peu magique illustrée un peu partout dans la maison(s)témoin et qui a pu, parfois, faire en sorte que le monde ne soit pas un tel carnage ou capharnaüm… L’artiste n’était pas présent en personne malgré les affiches, mais on s’en fout pas mal : ici le lien vers le dépliant Lee Mingwei artiste taïwanais. (deux fois dans la même journée, c’est au minimum de la promotion, ou je délire ?) (je ne le connais pas ce garçon, pourtant…)

Et pour finir, une image de Venise (San Erasmo, le potager de Venise plus exactement, à l’arrêt du vaporetto) parce que ça me manque

 

Share

2 Comments

    merci de voir et montrer les petits enchantements

  • revoir Venise : l’enchantement est toujours présent.

Laisser un commentaire