Pendant le weekend

Vingt sept six cent dix neuf (an II)

 

 

un peu toujours la même chose, la chaleur parfois m’entraîne dans des angoisses (les oiseaux, vers quatre et demi commencent à chanter cependant) (c’est que j’adore le tout petit matin dans les tout petits jours) (je me souviens de ces images-là

ou cette autre

le type, vers six heures, qui revient de prendre son bain, du côté d’Hammam Gezez) j’ai entendu dire et puis j’ai oublié, sur dvd on a regardé « Démineurs » (Kathryn Bigelow, 2009) (bien) on attend son « Detroit » (troisième film) , vu aussi « Sherlock Holmes : jeu d’ombres » (Guy Ritchie, 2011) (merdique, apparemment une série à succès), on verra, mais les choses sont ce qu’elles sont, la chaleur, les vacances, le travail avec son lot de coups bas ou tordus (c’est cette perversion qui, parfois, s’exerce dans ce domaine particulier de la vie sociale qui peut-être permet à la vraie nature humaine d’exprimer ses pires aspects, et depuis toujours – depuis 1969 en vrai – c’est quelque chose qui m’a révolté) OSEF un petit peu, on pose GianMaria Testa sur la platine son « Preferisco cosi » ou « Walzer di un giorno » et basta…

un paysage un peu de neige et des haies encore sur pieds (elles ont été détruites il y a peu afin de cultiver (je ne suis pas sûr du mot, là) du maïs (je suis sûr du carnage en revanche) j’avance, ne t’inquiète pas, j’avance mais c’est assez difficile (les plaintes sont inutiles, le temps passera, quoi qu’il arrive) (je lis le dernier opus du frangin, j’adore comme d’habitude)

j’ai cru comprendre que Virginie Gautier est de ce côté-ci de la lagune (bon séjour hein), quant à moi, j’essaye aussi de continuer sur cette route (je lis, je travaille, je m’alimente et je bois) (la pointe de la douane, vue du rio del Barcaroli et en dessous, au fond san Giorgio Maggiore, la douane, et le bassin)

si tu veux voir, tout va bien… (j’avais un J’asq. mais je l’ai perdu)

Share

1 Comment

    Kathryn Bigelow, réalisatrice très douée, droite, impactante… J’ai vu ses films, moins pacifiques que la lagune !

Laisser un commentaire