Pendant le weekend

Quatre sept cent vingt sept (an II)

 

 

parfois la chance sourit au promeneur (en tout les cas, promeneur ou pas : marcher dans les rues et regarder ce qui s’y passe) (sec soc plus tribunal de commerce  quand même assumer)(ce que je fais)

j’ai laissé un peu loin le livre du frangin (page 100), et je suis retourné à cette vacuité (acheter une paire de chaussures les soldes, courses cuisine plombier)

une espèce de voie lactée

ordonnée, et croisée, un peu de routine, la chaleur qui revient, et les vacances qui approchent

TNPPI dormait recroquevillée sur son lit, le chien hurlait, bonjour au gardien, s’en aller un peu de couleurs un peu de changement, continuer encore

images séries parler entendre revenir encore sur le passé, mais pourquoi faire ? Je voudrais partir (un type, dans le métro, comment et par quel chemin je ne sais pas, m’a dit qu’il s’en allait aujourd’hui s’installer à Avignon, trente ans qu’il attend ça, mais en retraite, non, mutation, je lui ai souhaité bonne chance et bonne route, cinq heures et demi, métro bondé…)

Share

2 Comments

    belle rencontre les étoiles
    (vais les garder en souvenir, crains de rentrer dans une période où j’aurais moins le plaisir de passer sur ce chemin)

  • Je me suis toujours demandé pourquoi des types essayaient de vendre des roses dans les restaus alors que personne n’en achète jamais puisqu’on n’a pas un vase pour les mettre à rafraîchir à part une carafe d’eau : une sorte de petit boulot qui s’étale en pétales flétris.

Laisser un commentaire