Pendant le weekend

MD & C 2

MD & C (Melville, Delon & Co)  est un feuilleton pendant le week-end librement inspiré du blog nourri par Yannick Vallet, lequel prévoit de remonter en octobre la route empruntée par Jef Costello dans le début du film « Le Cercle Rouge » (on peut aider les finances de ce projet par une contribution ici). 

 

Le numéro 2 des Lieux concerne une reproduction au quarante-troisième

(c)YV qui mime en carton le garage lequel, apprend-on au 6 des lieux, se tient au 116 bis rue Saint Antoine, à Montreuil-sous-Bois (cette adresse ne semble pas exister : on voit le 118, la porte juste à côté de l’immeuble – le garage semble appartenir à cette maison – par ailleurs, le 116 bis Champs Elysées, comme noté par Yannick Vallet, correspond à quelque chose du Samouraï : alors dans le scénario, pourquoi pas ?).

Il s’agit d’un quartier assez peu dense, beaucoup de jardins encore aujourd’hui

(il me semble me souvenir que dans le film « Le Samouraï » l’endroit est encore assez dévasté – un peu comme dans « Le Doulos » (JP Melville, 1962) mais avec Belmondo celui-là). L’image satellite est bourrée d’artefacts

ici de très haut, zoom avant

la verdure, les maisons (changement d’axe), on aperçoit tout de même le garage qui a une forme évasée : au fond, une sorte de baie vitrée comme on en voit aux usines, qu’on discerne un peu mieux ici :

enfin à peine (ce n’en est peut-être pas une : ce sont peut-être des panneaux solaires…?). Ce qu’on aperçoit aussi ici, ce sont quelques échafaudages sur le côté du 116 (il m’a semblé que le garage portait le bis, mais je ne suis pas certain- ce serait contre-intuitif, on trouve le 118 bis en allant vers l’est – je ne me suis pas rendu sur les lieux; je n’ai pas revu les films dont il est ici question; je n’y tiens pas exactement). Cependant l’auteur du recensement des lieux y fut, lui (l’article du 7 février 2017, mais la photo date sans doute d’avant, comme on verra dans la suite).

(c)YV on y livrait du bois. Les choses changent, ont changé et changeront. Je garde pour moi d’autres 116 bis rue Saint Antoine (il doit en exister quelques uns dans d’autres villes, mais peu importe ). Ici, ce qu’on peut voir (enfin ce qu’a capturé le robot)

en juillet 2102 : à rapprocher de la deuxième photo-satellite où les échafaudages semblent apparaître. Travaux de gros oeuvre : on discerne la construction d’une ouverture sur le flanc de la maison au niveau du premier étage :

le garage recouvert d’isorel, à ce qu’il m’apparaît. Puis voici ce qui est capté en septembre 2014:

Avancer son chemin de quoi l’avenir sera-t-il fait ? On n’en sait rien, on s’en doute, une extension, une pièce de plus ou deux

le passage est fermé, placé, on ira de l’un à l’autre, le garage sera neuf, rénové, à l’avenir on ne saura plus si une DS (ou n’était-ce qu’une ID ?) en sort (« photogrammes » / « captures d’écran »extraits de l’extrait proposé par Yannick Vallet)

puis s’en va

(mais c’est bien un DS – les clignotants chromés du bord du toit, oui) (Costello file vers son destin…)

Les murs disparaissent aujourd’hui sous la végétation.

Ce n’est pas que les choses soient tellement bizarres, exotiques ou différentes de la réalité, non. Mais le cinéma a gardé quelque chose de ce lieu qui n’existe plus guère, qui n’existera plus, on a changé les choses, il se peut qu’on repeigne l’extension dans les tons de la maison-mère… « On » dis-je mais qui, qui donc ce « on » ?

Bah…

La suite au prochain numéro (soit 3 : le relais route de la Rochepot, en Côte-d’Or qui risque d’être coton).

Share

5 Comments

    et on loge au dessus du garage (ou on le fera quand les fenêtres seront posées)

  • J’ai toujours aimé que Melville porte lui-même un chapeau (sans compter les lunettes noires sur le nez et le cigare à la bouche).
    Il était en quelque sorte le double de son ou ses acteurs.

    Ses films n’étaient pas robotisés (et pas de GPS dans la DS)…

  • @brigetoun & Dominique Hasselmann : à vous deux ma gratitude pour suivre…

  • J’habite à côté de la rue de Saint Antoine. Et j’ai revu « le cercle rouge » il y a quelques jours. Je crois bien avoir reconnu la maison du receleur, la maison que vous cherchez, qui est celle du jardin dit « jardin pouplier », au 60 rue de Saint Antoine.
    Vous trouverez des images sur map, que vous pourrez comparer à celle du film.

  • @Paul Costes : merci de vos précisions – mais cette maison semble bien se trouver, plutôt, en remontant les numéros de la rue Saint-Antoine, au 116… (c’est quoi, « jardin pouplier » ? je suis allé voir au 60 et en effet, outre la boite aux lettres souriante, se trouve un petit carton où est indiqué « jardin pouplier » si j’arrive à lire…)

Laisser un commentaire