Pendant le weekend

Sept huit neuf neuf cinq cent cinquante six sept huit

 

hier passage à la cantine de Babelville

vaguement surexposée – le repas (c’est au coin de la rue Moret et de celle de la Fontaine au Roi) poisson ou viande, riz cassé ou légumes ou frites samoussa en entrée six euros; on mange on boit il n’y a pas de pain mais c’est bon – j’ai pris du mouton aux pommes de terre quelques légumes et trois samoussa aux légumes) (il y avait aussi du poulet) (tout ça assez africain : devant la caisse, une très agréable sauce piquante bing ! comme on aime…)

il me semble que c’est juste ce qu’il fallait, à cet emplacement-là (je te la tourne pour pouvoir lire plus facilement l’enseigne, tiens)

(l’immeuble qui abrite les cuisines et la salle est un foyer Sonacotra qui a été rénové il y a peu) (je me demande si Sonacotra existe toujours, tiens : ça s’est transformé en Adoma) dans ce quartier-là – à quatre pas d’ici se trouve, non loin de ce signe cabalistiko-ANPU

cet établissement-là

(à l’enseigne d’un des apôtres du prophète), lequel organise sans doute pour ses ouailles quelques repas assez peu onéreux aussi (ils font aussi, comme on sait, dans le social). Passant par cette rue aussi on aura croisé

sur le bitume, plus tard au cinéma allant voir « Petit paysan » (Hervé Charuel, 2017) (assez réjouissant, scénario en acier, interprétation tendue (on voit le père du réalisateur interpréter le rôle d’un voisin un peu neuneu adorable) : à voir, pour quelque chose du suspens et quelque chose du cinéma, magique et des vaches au meilleur de leur interprétation) (ça a l’air d’une blague, mais c’est vraiment une question d’amour des bêtes qui se joue, et on voit bien que celles-ci savent ce dont il est question – effet Kouletchov, évidemment, garanti, mais en tout cas un sentiment parfaitement transmis) croisé ce spécimen (#304) sur le devant d’un livre dont j’ai oublié le nom (désolé)

film vu au mk du quai (on y est aspergé de publicités abjectes (quelque chose comme huit ou dix, une horreur) plus cinq ou six films annonces le tout pour la modique somme de 7 euros la place – merci qui ? wtf) (on a fait l’aller retour en bateau,on avait de l’avance sur l’horaire) (le pire à présent, c’est qu’en sortant de la salle, il fait nuit…), l’appareil s’est déclenché seul aussi

il n’y a pas de couleur, il n’y a que des lumières, un peu avant j’avais croisé cette alimentation générale

et plus tard, dans la vitrine d’un libraire, cette évocation légèrement hagarde du roi des animaux qui, comme celui de Venise (ce dernier est ailé, cependant) dispose ses pattes arrière dans l’eau

mais l’avant-droite, cependant, sur l’île nord de la Nouvelle-Zélande (on se souvient des Révoltés du Bounty et de Fletcher Christian (ah Marlon Brando…! et Trevor Howard dans le rôle du capitaine) à cette occasion -celui de Lewis Milestone, 1962 – donc mais aussi de celui de Franck Lloyd (1935)( Clark Gabble et Charles Laughton: : tout un programme…) (#305)

 

campagne ce samedi B2TS programmé dimanche; back in Babylone vers 15h.

 

Share

3 Comments

    ben en résumé plein de choses qui remontent un rien le moral au fond

  • Tu vas pouvoir suivre un atelier de signes « cabalistiques »… (eh oui, j’ouvre les liens).

    Elles pas belle, ta ville ?

    Une rue sur le divan : ce serait donc tout à fait… « casbahlistique » !!! 🙂

  • @brigetoun : tant mieux.
    @Domoinique Hasselamn : merci pour le signalement

Laisser un commentaire