Pendant le weekend

MD & C 8

MD & C (Melville, Delon & Co)  est un feuilleton pendant le week-end librement inspiré du blog nourri par Yannick Vallet, lequel prévoit de remonter en octobre la route empruntée par Corey dans le début du film « Le Cercle Rouge ». La campagne de financement via ululle s’est révélée inopérante, dommage…

 

 

il s’agit du lieu de résidence du héros (l’un des disons, Corey alias Delon) du Cercle Rouge, 19 avenue Paul Doumer – pourquoi pas ? OSEF un p’tit peu où il crèche, mais enfin voilà, on le lui demande (on : la flicaille) il le dit. Franc du collier.

Quartier chic (le mètre carré de nos jours : 9300 euros à peu près), non loin des jardins du Trocadéro, donc de la cinémathèque (enfin, ex : mais lors du tournage du film, oui (1970)) (peu de risques d’ailleurs qu’il y ait eu tournage en ces lieux), au rez-de-chaussée une épicerie à l’enseigne aussi mensongère que la qualité de ce qu’elle propose

dix étages, si on y tient on peut tenter de s’offrir un pied-à-terre

au 8° ou au dixième, comme on aime, il suffirait sans doute de se déplacer de quelques mètres, au 15 de l’avenue et de pousser la porte

officine immobilière dont on peut admirer les pots de fleurs marquant  incidemment l’entrée (l’heureux agent a proposé à la machine une de ses propres photographies d’intérieur – difficile de saisir l’intérêt -probablement commercial basique – de ce type de cliché, mais n’importe, ici on voit au travers de la vitrine, en un contrechamp cinématographique en diable, un type qui fume

des bureaux déserts, seuls une machine qui ne fonctionne pas

(on ne touche qu’avec les yeux comme on sait), et aussi une wtf brochure qui renseigne en tout cas sur le caractère de l’établissement

vague envie de gerber, n’importe à nouveau), dehors, en passant par le 17, cette évocation d’une chanson de Van Morrison reprise magnifiquement par Patti Smith

tandis qu’au 19, on rentrerait de faire ses courses

tandis que d’autres patienteraient pour la venue d’un autobus

sous le regard imbécile d’une image cinématographique disons abjecte

tandis qu’on livrera l’enseigne en boisson et autres liquides

 

La suite (impasse des Rigaunes, Paris 19) au prochain numéro.

 

Share

1 Comment

    Sic Gloria transit… (mais ce n’est pas l’actrice américaine)…

Laisser un commentaire