Pendant le weekend

662 – 20_12_17

 

 

courses mais pas pour des cadeaux, travaux dans la rue (la wtf régie crée une sortie supplémentaire dans la station)

ici un panneau sur le funiculaire qui reliait au début du siècle dernier la place de la République à la rue du Jourdain là-haut

c’est (en un mot) le bazar

mais je blââââgue, allez, un coiffeur qui part à l’Invent’hair (illustrant sans doute les turpitudes d’un malheureux premier ministre qui ne fait que revenir de Calédonie en avion de luxe – ça peut tout se permettre tu comprends – pouah) (à noter que Geneviève Brisac n’est plus à l’antenne, du lundi au mardi : l’eau tiède inutile et poisseuse -beurk – est revenu, dommage… – dans mon délire, je me dis que moitié-galeux n’a même pas eu à prendre son portable pour avertir le producteur de l’émission que ça ne pouvait pas durer – mais tu sais comment on est hein…)

et une épicerie de plus (faubourg Saint-Antoine je crois bien en allant faire charger la batterie du portable obsolescent (3 euros la charge)

au cinéma « 12 jours » (Raymond Depardon, 2017) (justice et psychiatrie – froid dans le dos, la dame de chez Orange, ce management par le stress subi par tant de monde, quelle indignité…) (on se souvient de « San Clemente » (le même, 1980) voilà trente cinq ans)

Share

1 Comment

    Depardon suit sa ligne sans dévier.

    Belle mention au coiffeur (ce n’est sûrement pas chez lui que se fait entretenir Delahousse, le cireur de bottines)…

Laisser un commentaire