Pendant le weekend

20 février 722

 

 

trouvé cette plaque (photographiée) dediée à l’Employée aux écritures (série magnifique des Variétés Parisiennes)

ce type de mobilier urbain a quelque chose comme un charme (cependant c’est le contexte de sa présentation qui plaît plus au rédacteur) : ici cette jolie mousse de couleur, là cette petite herbe folle ou mauvais je ne sais comment l’intitule la légitimité

j’étais donc rue de Verneuil et voilà que plus loin se trouve l’ex-résidence de Serge Gainsbourg, Jane Birkin, Charlotte Lulu tout ça (le cliché observé sur facebook proposé par Pierre Ménard m’est revenu à l’esprit)

(ici on a posé un vélo de location) (il faisait un froid de gueux, je suis malade,  je suis parti)

doublée quand même (je me souviens que dans les années 70 où je vivais rue de Lille, on croisait parfois cet homme à tête de chou qui allait dans ses chaussures blanches sans chaussette boire un canon dans le bar qui fait le coin de la rue du Bac) elle est même triplée (parce que truc s’est jetée dedans, soyons charitable et réaliste)

 

 

Share

3 Comments

    toujours été amoureuse de ces fontes (j’avais un jour fait un relevé des diverses plaques dans le trottoir ou le bas des immeubles de notre rue-street ici avec la variété qu’avaient encore ces produits industriels au début du siècle précédent

  • Très sensible à la qualité de vos specimens et aux touches de verdure, merci !

  • Charlotte voudrait en faire un musée (j’ai des photos argentiques quelque part quand la maison, habitée par l’auteur de Melody Nelson, n’était pas encore taguée de cette manière)…

Laisser un commentaire