Pendant le weekend

11 mars 741

 

(d’ailleurs, on va aller marcher contre cette industrie tout à l’heure, histoire de montrer qu’on n’est pas tout à fait pour : on sait, cependant, qu’il est tard, que depuis au bas mot 60 ans les choses se font, les vendeurs de béton ou de ciment s’engraissent, les affaires marchent et qu’elle sont, guerre ou pas, ce qu’elles sont – les mines, tout le bazar, t’inquiète)

il s’agit du fleuron de l’industrie en question, sur un territoire d’une beauté incroyable (la côte ouest du Cotentin -sur celle, opposée, de l’est fleurissent les musées du débarquement de juin 1944, Overlord et compagnie) et les images ne sont pas du robot – le robot ne veut/peut pas passer par là, secret quelque chose, hypocrisie autre chose – le robot a une éthique, on comprend bien. (Photo 1 : (c) Marko Tozic)

On arrive par le sud (deux tranches, d’un modèle bizarre, plus une troisième sur toit rouge, l’EPR en question – le couvercle, sans doute, qui ne tiendra pas plus de quelques années, mais n’importe on fonce) et on contourne (photo 2 : (c) Géraldine Pirouelle-Vernay)

(ambiance bocage, la campagne est calme alentour) ça bosse (on ne va pas faire le compte des morts – polonais, européen sans doute – ni des accidentés du travail – les doses et le reste du bataclan, laissons ça aux âmes chagrines; on pourrait parler du coût exorbitant de l’engin,probablement plus de dix milliards d’euros, pour un truc qui , si Dieu veut -comme disait ma grand-mère –  fonctionnera un jour pour produire quelques crayons qu’on ira enfouir à Bure ou ailleurs, on verra, ce n’est pas urgent, on trouvera car on a le génie de la trouvaille,on finira par trouver, on trouvera, il faut le croire) le moment de la construction (photo : (c) Marko Tozic)

c’st du lourd, de l’investissement, travailler, faire travailler, produire projeter mener à bien construire et continuer…

Une photo plus bucolique, poussent les genêts sauvages, au loin, la mer bleue toute la vie… (photo : (c) Géraldine Pirouelle-Vernay)

Bon dimanche.

Share

3 Comments

    Quel est le problème ? Macron vient de vendre six EPR à l’Inde, c’est donc très écologique. Hulot était-il du voyage ou a-t-il prétexté un saut en Corse dans sa résidence secondaire pour faire tourner sa collection de voitures et motos ? I

    Inutile donc de se mettre un voile sur… les yeux : la balance commerciale français penche soudain vers Téhéran et les roses d’Ispahan sont en béton armé, ça rassure !

  • trop à dire alors juste ça : bravo et merci à ceux qui vont marcher, quelle que soit la quantité et qualité de l’espoir

  • @brigetoun : apparemment ils (et elles évidemment) vont danser aussi (mais pas moi, non)
    @Dominique Hasselmann : des EPR par rafales… (contrat négocié depuis une dizaine d’années quand même : micron fait de ces effets) (quel magnifique VRP nous avons élu, tout de même : quelle fierté… – on en reparle avec les cheminots, le 22 je crois bien) (foutre)

Laisser un commentaire