Pendant le weekend

13 mars 743

 

 

étant allé boire un café du côté de Saint-Augustin, on a discuté du travail en cours, (succession/héritage/divorce/accidents/tout un roman) (ça avance mais hier, je n’avais pas le moral, j’ai cessé de relire, j’ai cessé de travailler – on (l’institut le commanditaire)  ne répond pas, c’est d’un déliquescent – j’ai pris un livre (Georges Perec, « les Choses » 1965-1997-2016 10 18) manqué de faire une sieste et puis le temps s’en est allé) en repassant sur le boulevard Haussmann, il me semble, j’ai trouvé ceci

car chacun pratique sa science comme il l’entend : il y avait aussi celui-ci (dans le dix huit si je me souviens bien) de la (formellement) même corporation :

qui est une autre façon/manière/pratique/disposition. J’avais aussi, mais il y a plus longtemps, découvert une autre corporation aptonymique

car il en est des professions comme des passions, elles s’immiscent dans tous les compartiments du jeu – ici une allure, mais là une autre

(on pourra, si on y tient, mais il n’est pas exactement certain que ce soit pertinent, pratiquer sur ces métiers une étude de genre).

 

au ciné « Le ciel peut attendre » (Ernst Lubitsch, 1942) (en technicolor excuse-moi du peu) (Gene Tierney et Don Amèche) pas de quoi en faire une assiette, mais amusant (le cinéma 104 organise un stage Ingmar Bergman, pendant le week-end – non le prochain, mais le suivant – 36 euros, 4 films, des gloses d’Alain Bergala – si j’avais des sous et du temps – pas de pot, je bosse…- j’irais…)

 

les gens, 14 mars 2008, 21:53

« Je cherche ma fille, vous ne l’auriez pas vue par hasard ? elle a 14 ans, elle est avec sa classe, non ? je dois demander où ? »
« J’ai acheté les essais de Montaigne, mais c’est en vieux français, pfff, je me suis fait avoir »
Hier dans la librairie, Atelier 62, dans une bibliothèque noir, un exemplaire (ils sont tous en un seul exemplaire)

Share

2 Comments

    étude de genre : le kiné doit parfois recourir à la force, les pieds demandent délicatesse
    (n’empêche que sont précieux, devrais recourir à une pédicule moi…)

  • Rigolo : tu n’as pas un marchand de couteaux qui s’appellerait Guillotin ?

    « Les Mémoires d’Hadria », un bon titre, non ? (même si Yourcenar de l’à-peu-près !)

Laisser un commentaire