Pendant le weekend

2. sur les pas

 

La série sur les pas suit un tour du monde d’est en ouest effectué par Christian Garcin et Tanguy Viel (ou l’inverse) – on aura ici accès au site de ciclic qui est (je crois) (je vais me renseigner, t’inquiète) le producteur de ce voyage.

 

 

Ce n’est pas exactement un voyage – ils vont, vaquent, passent, ici ou là (ici c’est Ogallala 911 road west – Nebraska) (ils y furent sans doute) maison en bois, c’est peint de couleurs vives, les gens sont partis quelque part, il y a la boite aux lettres

le travail du temps, la pelouse rase et la barrière (on s’attendrait à trouver là un drapeau, mais non, le soleil et parfois la pluie à n’en pas douter), là c’est Moab (Utah) au pied des Rocheuses

le feu est au rouge, c’est égal, du voyage aux Etats comme disent nos cousins j’ai conservé ces noms, seulement, ce n’est pas qu’ils me plaisent particulièrement (j’ai peur qu’il ne nous reste d’eux que ces noms), génocide – race blanche comme ils disent improprement – ici il y a eu à Cannes Spike Lee qui a été honoré, je ne sais pas, je ne suis juif que pour les antisémites, le cinéma (premier poste économique d’export des US quand même), l’identité, les communautés, ce genre de salades, non, mais enfin les grands espaces, c’est l’Amérique du nord. Tourisme, lieux désormais connus – ici coin Flamingo street et Swallow drive où vivait je ne sais plus exactement qui – un personnage de roman – c’est à Boulder (Colorado)

on avance en âge, c’est vrai, et les choses ont changé (ici la prise de vue date de dix ans), et puis après tout, il y a quelques jours Philip Roth a été arraché à l’affection des siens et à la nôtre, les grèves à la société nationale des chemins de fer continuent, il n’y a plus d’espoir/Plus d’espoir chantait Schmoll dans le temps, traverser un continent en auto (commencer le trajet en train, sans doute ont-ils abouti là

Chicago gare, en partant de New York, longeant l’Hudson, après avoir laissé le CGM CGA Puget à son terminal global des containers – ou des conteneurs – on ne sait pas trop ce qui ressemble le plus à un port qu’un autre port du monde (l’occident sans doute ? mais non, pas que…) (il était à Livourne la dernière fois que je me suis renseigné – en passant par Miami et Algésiras) (j’ai posé tout ça à Bayonne New Jersey, mais je crois que le terminal de CGM est du côté Newark et de son l’aéroport – n’importe) (encore que c’est là où vivait Philip Roth)

les Etats-Unis, le contre champ du port (j’imagine, tu sais comment je suis)

au loin, on apercevra la petite hauteur du Ground zéro, loin de tout, et bien sûr on entendra bruire un hélicoptère

il y aura des centaines de milliers de boites en fer à acheminer dans des endroits bizarres et le monde, tout entier, tournera encore…)

Je retiens de cette traversée étazunienne ces noms inconnus donc, pour certains, qui ne sont que ce qui nous restent de ces gens-à – cette situation-là, ce poids et cette histoire-là – à ce compte, autant n’en pas avoir, c’est à peu près certain : en avons-nous vraiment une si différente, nous autres, ici, dans ce qu’on a coutume d’appeler  (mais qui donc est ce « on » ?) le vieux monde ? Il prend sa part : ici, le 25 mai 2018, on pense aux yeux qui se ferment, dorment, oublient tandis que les mémoires rangent et mettent un peu d’ordre à ce déluge de nouveautés (Paris, 26 degrés celsius – là-bas on compte en fahrenheit échelle semblable (formule 1.8 t+32 soit 78.8). Je cite :

Kaskaskla, (Illinois), Moingwena, Ponca, Omaha, Pawnee, Arapaho, Oglala, Kiowa, Ute, Navajo, Hopi, Yayapai, Mojave, Cahuilla et Diegueno.

Kinbasket, Kalispell, Okanagan, Nlaka’pamux, Stl’atl’imx, Kwakwaka’wakw, Nuu-chah-nulth, Ditidath

Sioux, Apaches, Cherokees, Mohicans, Navajos, Comanches, Cheyennes, Iroquois

Delaware, Iowa, Nebraska, Michigan, Ohio, Wyoming

les Susquehanna et  les Winnebago, les Erie et les Potawatomi, les Kaskaskia et les Illinois

Une image encore de ce terminal (joli nom pour un garage – ou autre chose : les marchandises aussi ont droit au repos) : le vrai – rien ne ressemble plus à un port (en spéciale dédicace, donc à PR)

C’est la même image – je suis allé à Bayonne par hasard, il se trouve que c’est Newark (il m’avait semblé me trouver plutôt du côté du Tear Drop Terminal – le mémorial offert par la Russie aux victimes du 11 septembre 2001 qui se trouve par là (on n’en finirait pas, mais stop, dernière – petit bonhomme petit bateau (tout) petit hélico petits gratte-ciels…)

la suite en Asie peut-être – il y avait SanDiego le 12 mai – on verra

Share

2 Comments

    et on vous suivra les suivant

  • merci à vous…! (on va mettre ses chaussures de marche, hein)

Laisser un commentaire