Pendant le weekend

le petit alphabet illustré (3) – 12

 

 

Voici les noms propres – un tiers peut-être des pages qui suivent les roses lesquelles recensent les « locutions latines, grecques et étrangères » et trois pages de « Proverbes » – une croix précède le Fiat Lux cher à Burma (prénom Nestor).

(on se disperse, j’ai l’impression – peu importe, il faut tenir compte de la réalité objective, objectale, de la matérialité du truc : par exemple, les images des noms propres n’ont pas de pan coupé, mais la graphie des lettres a un air penché – une coquetterie sans doute)

A comme Paysage des Andes boliviennes au coin en haut à gauche de l’image A. Froissardey Atlas-Photo (coincé dans la pliure)

(ces chapeaux m’indiqueraient plus le Pérou mais c’est juste à côté, je sais bien) neiges éternelles jusqu’à quand ?

B comme Bruxelles : le beffroi de l’hôtel de ville. même situation que précédemment Inbel

C comme Le château de Chantilly. en haut coin droit Giraudon

 

J’aperçois ici qu’il se trouve des illustrations en fin de chapitre – feuillet du calendrier aztèque dit Codex borbonicus (XIVe-XVIe s.) (ça fait du boulot, je vais voir) (est-ce bien un chapitre ?) (on verra) (on a vu : c’est pas systématique, parfois sans légende, au pif, style)

D comme Delphes : vestiges de la tholos du sanctuaire d’Athéna Pronaia.4° s. av. J-C. à gauche L.Y. Loirat

la tholos  ? kézaco tu vas dire ? faut voir (p 1007) (c’est pratique) : Archit. Temple à cella circulaire, ayant généralement une toiture conique et un péristyle concentrique // Archéol. Tombe à coupole en tas de charge. (on est vachement avancé : on cherche à cella ? SYN. de NAOS (p 174) immédiatement (surfer ?) (p 670) n.m. (mot gr.). Antiq. Salle centrale du temple abritant la statue du dieu (SYN. CELLA) (merci) // Dans l’Egypte pharaonique, édicule en bois ou en pierre abritant , au coeur du temple, la statue du dieu (tu m’en diras tant) (qu’en termes savants ces choses-là sont dites)

E comme Etrusques : détail d’une fresque de la tombe de Festin à Tarquinia (on en connaît les petits chevaux) (Italie) (oui) 5° S. av. J.-C. en haut à gauche Alinari – Giraudon

(jamais entendu parler de ce Festin-là mais mes lacunes sont incommensurables, ça va bien)

F comme Florence : le Duomo (à gauche) (merci) et le Palazzo Vecchio (à droite) (merci encore) à gauche en haut J. Bottin

(un classique)

G comme Le Gange à Bénarès en haut à gauche Rapho

(je vois là Gabor et n’y figure pas Zsa Zsa et c’est pas joli joli pour un dico – cette merveille s’est mariée une dizaine de fois, tu vois ça ?) (dont une avec Georges Sanders) (je m’égare) (allez elle et lui, en couleur steuplé)

 

H comme Villa Hadriana à Tivoli (Italie) (merci bien) allégorie du Tibre à droite en haut Baugey Atlas-Photo

 

I comme Iran : paysage de la région de Tabriz (Azerbaïdjan) à gauche en haut Delacour – Pitch

J comme Jérusalem (de plus en plus sinistre mémoire) : au premier plan, la porte de Damas gauche et coin haut Louis-Yves Loirat

K comme le Kremlin de Moscou (y’en a ailleurs ? y’a bien Bicêtre…), sur la rive gauche de la Moskova  en haut à gauche Silberstein – Rapho (y’en a eu partout, dérivé de krem en russe caillou et signifiant forteresse) (me voilà édifié)

(un classique aussi je crois bien)

L comme Londres : le Parlement au bord de la Tamise droite en haut Fox – Photos-Rapho

(on la voit à peine cette Tamise) et enfin (pour cette fois)

M comme La Mecque : la Ka’ba, où est scellée la Pierre noire sacrée (j’ignorai) en haut à gauche Favra-Gamma

au centre de la mosquée (on dispose de ce magnifique cliché dû à Salman Ali recadré par ma pomme – quand le bâtiment va aussi – le minaret est éclairé mais ne fait pas partie de la Ka’ba ou Kaaba)

Ce sera tout. La suite au prochain numéro (qui verra la clôture de troisième petit alphabet)

 

Share

2 Comments

    la tholos et le naos savais
    par contre suis idiote je pense, mais comprends rien à cet Azerbaïdjan en Iran

  • Les pages roses et le pissenlit – pas par la racine… C’était joli et instructif ! Qu’est devenu le latin ?

    Concernant les noms propres, ces dictionnaires en papier ont évidemment du mal à suivre l’actualité (sauf à en devenir une compilation nécrologique) : je pense à l’assassinat du journaliste Arkadi Babtchenko, dont Poutine, révérencé récemment par notre Macron national, ignorait forcément jusqu’à l’existence.

    En tout cas, ton travail d’archiviste minutieux mérite que la lumière soit… sur toi ! 😉

Laisser un commentaire