Pendant le weekend

le petit alphabet illustré (3) – 13 (ou 12 bis comme à l’hôtel)

 

 

N comme New York vue de Manhattan / en haut à gauche Vautier – De Nanxe (imposition obligatoire : les images des années 80 et la fierté des deux tours jumelles qui dominent la presqu’île, ce symbolisme cruel mis à bas en début de siècle, comme pour marquer quelque chose qui se déroulera dans les années à venir – garder les yeux ouverts, tenter de survivre, ne pas désirer la guerre…), à gauche, l’ombre de l’Empire State Building – brrrr….

 

O comme Théâtre de l’Opera à Paris / à gauche en haut Guy – Paris (on l’appelle Garnier de nos jours c’est qu’à l’époque, à la Bastille on avait lancé les travaux de l’autre – vers 83 84…)

 

P comme Palmyre : tours funéraires de la nécropole / en haut à gauche Y. Butler (de la même manière qu’à New York, semble-t-il, théâtre de guerres et de destructions – mais nécropole, calme et sérénité…) (c’est en Syrie)

 

Q comme Québec : la vieille ville avec le château Frontenac / en haut à droite Bibal – Giraudon (encore un classique – encore que le qualificatif « vieille » pour ville au Québec ait quelque chose d’un peu excessif…)

 

R comme Place Navone à Rome  / à gauche en haut Peuriot – Pitch

ou si on préfère de nos jours, en couleurs (les statues qui virent passer cette ordure de Mussolini et vont en voir passer d’autres notamment ceux de la ligue, Matteo Salvini en tête – la peste brune, de retour la bête immonde)

 

S comme vue de San Francisco / en haut à droite Vautier – de Nanxe

couleurs par Lidia Gamfrascoli

ou encore cette image (de Brain Klement) qui fera souvenir d’autres feuilletons (c’est la baie de San Francisco)

 

 

T comme Tolède : le pont d’Alcantara et l’Alcazar en haut / à gauche Dupaquier – Atlas-Photo

l’Alcazar a été retoiturisé depuis -on a quand même pris le point de vue de mr. Dupaquier

en arrivant par la route qui longe le Tage (c’est bien celui qui va se jeter dans l’océan à Lisbonne qui passe ici) (T comme Tage aussi bien, stuveux)

 

U comme vue de l’ancienne cité maya d’Uxmal, au Mexique / à droite en haut Froissardey – Atlas-Photo

(vaguement le sentiment de se retrouver du temps de Méliès et d’Albert Kahn, je vais voir un peu du côté d’Uxmal : la pyramide du magicien (del Advino) magique en effet (en date de 450 à 500 de notre ère) (les arbres poussent, mais le point de vue moins dominant)

 

V comme (Venise ?) (pfff) Le château de Versailles (corps central de la façade sur les jardins). / en haut à droite Larousse-Giraudon (osef)

 

W comme Westminster Abbey : voûtes « en éventail »de la chapelle nabsidale d’Henri 7 (wtf) (début du 16° s.) / en haut à gauche A. Choisnet

les mêmes en couleurs (lutte inégale, certes, mais surcharge assurée aussi – sans doute est-ce en ces murs que reposera la dépouille de STGME2 à l’heure où le désirera son dieu)

 

Pour X et Y ce sera la même, comme Un aspect de Ta’izz en république arabe du Yémen à droite en haut Plisson – Atlas-Photo

république arabe, ça ne se dit plus – on dit islamique de nos jours – ou du moins de ce côté-ci de l’idéologie et donc du langage – ça ne se dit plus mais le lieu est magnifique, et l’image splendide (on la doit à Mohammed Alsofi) (à peine l’éclaircis-je) (Ta’izz, à une centaine de kilomètres au nord ouest d’Aden)

 

et enfin Z comme les chutes du Zambèze (deux z comme dans razzia, ou pizza) en haut à droite Boutin – Atlas-Photo

lequel fleuve (c’est en Afrique, dans le sud du continent) marque la frontière de la Zambie au Zimbabwe (ce n’est que de la géographie), ici aussi une image qu’on doit (on rend à César) à Hashim Morsy (grâce lui soit rendue)

On ne présume pas de la suite, mais il se pourrait que soit entreprise la comparaison avec le deuxième petit alphabet (les billets de 5 à 8 dans la nomenclature).

En entrée de blog, l’illustration des mines de fer de Zouerate.

Share

2 Comments

    À SF (sans doute une fiction), j’aimerais voir les rues autrement qu’en film avec le grand Steve… 🙂

  • @Dominique Hasselmann : oui, moi aussi – il y avait aussi celui avec le grand (par la taille) James Steward, mis en scène par Sir Alfred – et cette Kim Novak, tu te souviens…

Laisser un commentaire