Pendant le weekend

20 juillet 872

 

(on peut remarquer que les exactions durant les manifestations se sont avérées de plus en plus violentes depuis nuit debout (et ce premier ministre innommable) et l’immonde loi travail – 872 jours quand même – et que les mêmes barbouzes officient toujours) (comme quoi, le minuscule boutons de manchettes et poings serrés n’a rien inventé) (on se soucie comme d’une guigne d’ailleurs des gens violentés par ses nervis, ça ne compte pas) (je me souviens de Romain D. cependant) mais bonne nouvelle cependant, Lucien Suel a obtenu un prix pour son ouvrage « Ni bruits ni fureur » (publié à la Table Ronde) et on est content pour lui (on l’entend ici dans son Ossuaire)

déjeuner tranquille avec A. on a parlé des vacances (ça vient, tant mieux on fatigue) dehors s’installa ce joueur de saxo qui massacra un peu « Besame mucho »

sinon saisie saisie saisie

 

6. Bleu 2, 20 juillet 2008, 15:29

Passage du Grand Cerf, trouvé la boutique « les joyaux de la couronne » acheté boucles d’oreille et bracelet, dans les bleus, l’artiste m’a fait cadeau d’un paquet cadeau pour mes autres cadeaux, dans les mauves et les roses, hier six heures du soir en cherchant la rue Tiquetonnes

Share

1 Comment

    disons qu’on est en marche avec un retour vers les belles années de notre jeunesse (Pasqua et compagnie c’était pas mal aussi, non ?) et que franchement il y a une erreur pour cela comme pour d’autres choses (ou tout) dans le sens de la marche choisi par notre ineffable président

Laisser un commentaire