Pendant le weekend

Atelier 18.34 nord

consigne 34 :

nord sud est ouest : une demande extrêmement précise : 4 x 20’, pas plus d’1 texte par jour, sur chacun des points cardinaux de la ville, pour une carte pragmatique, à partir du texte de Cendrars sur les photos de Doisneau

 

NORD

s’il s’agissait d’un panoramique, il faudrait tourner vers la droite, quatre vingt dix degrés et là se positionner, un peu sur la pointe des pieds, on aurait une vue sur la vague qui recouvre la promenade nord sud (tout ça doit avoir un nom, quelque chose qui le détermine, l’associe à un registre particulier, quelque chose comme le nom des petits points rouges qui sont disposés équidistants pour focaliser et sans doute cristalliser l’imagination du public) (cette façon de penser devrait être agie par plusieurs paires de guillemets un peu partout, mais on s’en fout) (en réalité, la prise de position vis à vis de ce coin – c’est un coin – de ville s’est faite au hasard, mais de cela on s’en fout un peu aussi, le hasard est cependant encadré par la première consigne du retour sur un lieu déjà fréquenté – le cinéma, le travail, le travail et le cinéma) et sur le dessus de cette prétendue vague (une vague est une onde mais celle-ci ne bouge pas, elle est là, solide et têtue comme une bourrique, blanche sur son dessus bleue sur son côté, grise sur son envers) on aurait la découverte, au loin, de ce quai de canal, et ce sera celui de Saint-Denis (création dans les mille huit cent sous Napo – le grand – mais il ne l’était pas de taille, mal à l’estomac, grognard et retraite en Russie – ce quai-là, de la Charente, sinue jusqu’au boulevard – sinuosité de bas en haut – MacDonald (maréchal de France, duc de Tarente) anciennement rue Militaire, mille huit cent soixante quatre – canal qui va loin, vient d’autant pour aider la Seine à se déployer tranquillement en méandres mais afin que les péniches et autres insubmersibles ou pas tentent d’éviter autant que possible les ponts de la capitale, canal au bord duquel de nos jours se trouve un nombre impressionnant d’entrepôts de matériels plutôt chinois – ça doit débarquer par conteneurs je ne suis pas allé vérifier, mais c’est à peu près certain – meurtres, incendies, batailles et mafias, comme ça y va – on a bâti là, sur de vieilles friches probablement industrielles (la zone avait fait place à des usines)

une espèce de centre commercial dont les reliques (aujourd’hui sans doute vivotte-t-il encore mais on sait que ce type de superstructure est voué au dépérissement à moyen terme) seront bientôt transformées, passage par la case abandon, graffiti, squatt, et prises en main avant peu – si on savait que la guerre civile devait se déclencher dans quelques mois ou jours on en aurait une date précise – mais il n’est pas bon de jouer les Cassandre – il suffirait de prendre un autre espace-temps, celui de mettons Stephen King en son 22 novembre et le tour serait joué – puis laissant cet édifice nommé « millénium » (cette suffisance dans l’intitulé…)

sur la gauche, on aura parcouru le quai où s’édifient des immeubles de standing comme on dit (ça ne veut rien dire, standing, soit debout comme cette ovation dont on gratifie les orateurs de charme ou les chanteurs aimés – quelque chose de tellement suranné et fat de nos jours aussi, il n’est pas douteux par exemple que lors de leurs discours le peroxydé ou le dictateur turc sont acclamés debout par leurs publics ainsi qu’Hitler ou Mussolini – standing ce n’est qu’une classe) où viendront s’installer bientôt – marbres miroirs verres aciers polis – des couples avec deux enfants (on n’a pas encore demandé infligé ordonné de cesser de copuler, mais relâche après un enfant – ce stop a été testé en Chine c’est loin de chez nous, loin de tout : on aime à se regarder le nombril tout autant)

deux seulement au plus et au pire, quatre vingt mètres carrés, une salle de bains et une autre d’eau, cuisine et salon-salle à manger, télévision soixante douze/cent quarante quatre chaînes fenêtres sur le monde – lucarnes plutôt – espaces arborés, s’il se peut moyennant finances sécurité 7/24, imminence et permanence, sur le quai, sur la rive, plus loin encore dans le neuf trois, on aura laissé à main droite l’espace où les deux jeunes garçons ont été électrocutés en octobre deux mille cinq, on aura laissé de côté la répression réactionnaire ordonnée par le ministre de l’intérieur de l’époque (ni oubli, ni pardon) qui sera sacré champion deux ans plus tard pour services rendus à l’État et il n’est pas complètement avéré que cet agissement-là ne soit pas à la source du choix des lieux des attentats de novembre deux mille quinze, il n’est pas complètement inutile de rappeler les agissements de cette droite-là, qui trempe ses fantasmes dans la plus glauque tradition française de l’entre deux guerres – continuer sur le quai, cette géographie-là aboutit bientôt – on est passé par Aubervilliers où non loin de la mairie, cette nuit, un incendie a failli tuer encore – à cette basilique au toit vert où reposent les dépouilles (je crois qu’il y a là un coeur) des Rois de cette France, banlieue neuf trois, Rois, têtes coupées et piques levées au dessus des hourrah, toute une histoire, c’est au nord – on sent les vingt minutes, on sent arriver les dernières mesures, Moondog veille, on verra on continuera

(c)Camille Delo (recadrée contrastée PCH)

(c)Camille Delo (recadrée contrastée PCH)

Share

1 Comment

    vos textes sont si riches…
    me sens paresseuse

Laisser un commentaire