Pendant le weekend

13 novembre 989

 

 

 

jaune d’or

un peu interdit devant les actes du communicant à l’indéfectible mémoire itinérante (vaguement la nausée) « c’était l’dégoût/l’dégoût d’quoi jsais pas mais le dégoût » (ignoble, je crois bien) il y a trois ans, en effet, combien de morts déjà ? (ça ne se commémore pas, non) (je ne sais pas, mais il me semble indigne – mais sans doute a-t-il autre chose à faire, puisqu’il y envoie son sous-fifre) croisant hier cette apparition (mon père avait la même)

teinte aussi claire (je crois qu’elle stationne devant un carrossier) (je me dis qu’il faut changer d’auto – et les sous ? j’ai oublié) (une suite de feuilleton que j’aime à suivre – écrire, ne pas oublier, jouer avec sa mémoire – qu’elle se perde, qu’elle se dévoie : tant pis, jouer, et continuer à jouer) intérieur jour (jaune d’or)

au cinéma « Lazzaro felice » (Heureux comme Lazzaro -ou Lazzaro le bienheureux – Alice Rorhwacher, avec Alba sa soeur dans le rôle  d’Antonia) (on se souvenait de ces « Merveilles » magnifique tout autant) (ce n’est pas une comédie mais c’est une merveille aussi)

Share

3 Comments

    Film vu dimanche soir, très beau !

    On se souvient du 13 novembre, j’en ai même mis une ligne ce matin sur mon blog soudain exhumé !

    Macron est en Belgique ce jour et demain… la rue Bichat est déjà bloquée…

  • oui retour (contente même si j’aurais autant aimé que ce ne soit pas provoqué par cette horreur) – le petit imperator a laissé la place aux maires et aux émus
    (splendide l’arbre)

  • En fait, Macron jouera ce soir à l’amiral depuis le porte-avions Le Charles-de-Gaulle enfin réparé (1 milliard d’euros), et il pourra toiser les Français de loin.

    Bonne journée à toi !

Laisser un commentaire