Pendant le weekend

39 novembre 1015

 

 

et donc une nouvelle carte postale (on les attend encore au 72 rue de l’Assomption Paris 16)

(minimum syndical et contractuel pour l’image – zéro quatre vingt quinze euro à la caisse) j’y suis pas allé (photo MdBC – merci à elle) mais on a quand même marché pour (contre/avec/pendant/aussi) le climat (afin d’alerter : ils furent vingt cinq mille, et matraqués, gazés, dispersés en fin de manifestation par des forces de l’ordre sur les dents, semble-t-il)

luttes convergentes, on l’espère (dans la ville, on nous annonçait meurtres assassinats tortures émasculations viols et pire encore et le tout prémédité ourdi et perpétré par les forces du mal menant directement au chaos et à la fin du monde – comme une espérance du pouvoir – mais non, des gens qui manifestent leur opposition à cette médiacrature pourrissante – bien aimé voir madame Pinçon-Charlot parler des médias – c’est sur facebook excusez via kombini news)

 

au cinéma Les confins du monde (Guillaume Nicloux, 2018) (probablement trop libidinale pour moi) le gros qui s’est fait russe, le jeune Ulliel à sans doute son meilleur – un plan fixe, à la fin du film, sur lui de profil : une merveille quand même – ajouter du viet minh fourbe par essence, de la pluie, humide tenace qui met en boue la terre, plus la guerre, additionner l’amour pour une respectueuse du cru, quelques boulettes d’opium et des hommes nus ou découpés en copeaux, dont un homo : tout le kit – un peu de Conrad, on pense à Schoendoerffer (il nous a quitté en 2012) et sa 317°, un peu (mais c’est parce qu’on l’aime toujours, ça) à Chantal Akerman et sa Folie Almayer – ambitieux en tout cas

Share

2 Comments

    pas un peu trop lourd le cocktail des confins du monde ? vrai que belles images
    oui les médias….

  • Vu la bande-annonce du film de Nicloux, avec Depardieu essayant d’imiter le colonel Kurtz (Marlon Brando) dans « Apocalypse Now »), je ne pense pas aller voir ce film apparemment boursouflé !

    Place de La République hier soir : certains ayant pris au pied de la lettre le slogan macronien « En Marche », sont allés dévaliser logiquement le magasin Go Sport… 🙂

Laisser un commentaire