Pendant le weekend

59 novembre 1035

 

 

plusieurs films au cinéma – on commence par trop moyen Widows (Les Veuves, Steve McQueen, 2018) inutilement sadique et pervers – pas aimé (déjà le Twelve years a slave (2014) m’avait indisposé) (c’est un cinéma que je n’aime pas – genre coups de poing ultraviolence et très gros plans merdiques) (il me semble – mais je ne l’ai pas vu – mon puritanisme m’en a gardé – qu’il tombe aussi dans le porno plus ou moins soft àlak avec Shame (2011)) (enfin non)

ensuite trop bien, mais scénario complètement indigent (le type même de celui des comédies musicales de l’époque – à ce moment-là, cependant, Léon Blum les grèves le front populaire en France) et Georges Stevens réalise Swing Time (Sur les ailes de la danse, 1936) Ginger et Fred au mieux de leur forme (des numéros dansés évidemment époustouflants et majestueux – elle a 25 ans, lui 37 : je ne sais pas s’ils se haïssent déjà cordialement…), c’était à la cinémathèque (on était en avance, il y avait le ce garçon raccord avec la salle d’attente

il commence par prendre des notes (petit agenda, crayon à papier sans doute report du film, de la date etc. tout à fait son genre) puis qui se met à lire

devine quoi ? (il prendra place au cinquième rang tout à l’heure, le film sera projeté à la limite du point – copie seize millimètres peut-être mais quand même…) (le livre  est le journal (carnet de notes) de Pierre Bergounioux (chez Verdier) – comme je ne dispose plus du matériel adéquat, je n’ai pas saisi le tome – mais je suis prêt à parier qu’il s’agit du 4) (si vous reconnaissez le garçon, demandez-lui et dites-moi)

puis une merveille Sir (Monsieur, Rohena Gera, 2018) (il s’agit d’un film indien réalisée par une femme) formidable actrice (Tillotama Shome) s’il n’y a qu’un film à voir ces jours-ci, c’est lui…

bientôt dans la cuisine de la maison(s)témoin (mais pas avant l’année prochaine) (voilà qui est fait)

Bon réveillon, bonnes fêtes et tout le bazar

 

 

 

Share

3 Comments

    pourrons-nous attendre jusque là ?

  • @brigetoun : ah mais pardon, oui… !!! et on gardera (même sans cette parution – si c’est ce à quoi vous faites allusion – comme à l’année qui vient tout autant j’imagine : mais 19 rapplique, il n’en faudrait pas douter… :°))) le plaisir de lire/écrire et de voir et d’entendre et de partager… bonnes fêtes/réveillon/tout ça à vous et vos proches…

  • Un homme tout en rouge qui lit Bergournioux à la Cinémathèque a droit à 3 fois mon respect : pour le rouge, pour Bergounioux, et pour la Cinémathèque.
    Bon réveillon à vous et aux vôtres également !

Laisser un commentaire