Pendant le weekend

1° février 1068

ça avance, plus que quelques semaines et on en aura fini de l’hiver – il neige, il vente mais ça se termine – traversée du Luxembourg, café avec l’Employée – le temps va mieux, c’est la méthode à Milou – Coué – vu ceci en vitrine

cadeau reçu par la poste pour mes 7 ans (ou alors la mémoire qui flanche/jme souviens plus très bien) augmenté de celui intitulé « le sceptre d’Ottokar » ou « l’homme à l’oreille cassée » (enfin ça venait de mon père : cette joie en ouvrant le colis, c’était juste hier – c’était le moment de la plage obligatoire à midi – un peu de yéti je crois sur cette île – je ne me souviens plus très bien) et cet autre en passant

qui n’en était pas encore au bleu – il semble porter rouge une croix de Malte – j’ai continué à marcher (« no sport » disait Winston) mais le froid s’attachait aux guibolles (genoux et hanches bringeballent) (sans s’arrêter au bar) marcher encore, buées aux yeux – séminaire après lecture et cette image magnifique

à la télé Soni (Ivan Ayr, 2018) en Inde, une cinquantaine de plans-séquence – du cinéma comme on aime (mais à la télé – les habitudes qui changent peut-être) présenté au festival de Venise en septembre (rien ne vaut la salle pourtant) (deux femmes policières dans l’univers machiste – Soni c’est le prénom de l’une d’elles)

Share

2 Comments

    Yves Klein a toujours aimé certaines couleurs… Hergé aussi !

  • je me demande si la croix de Malte ne serait pas plutôt un oiseau (comme ceux de Braque mais en rouge) déformé par les plis de la cape

Laisser un commentaire