Pendant le weekend

18 avril 1044

non, mais ça va – tout va bien – l’indécence des puissants est à ce point écoeurante qu’elle donne presque envie de sourire – j’aborde le tunnel de la saisie la fleur au fusil, fonce Alphonse, cool Raoul et à l’aise Blaise (je viens d’écraser l’article presque fini et je suis en retard) croisé cet ami en allant au taff

dormir dans le métro est une série de pendant le week-end – il fait beau, on va partir quelques jours mais OSEF pour le moment, on continue le bazar – en se promenant sur l’avenue (Alex Dumas ou Phil Auguste je ne sais plus)

finir le Portugal – c’est presque fait – entendu dire que les camionneurs sont en grève là-bas ( plus de fuel, d’essence ou de kéréozène (je le préfère avec un Z celui-là) (préparer le voyage quand même) vu mes filles alors des nouvelles du front -New-York et Namur) (café à la maison)

au cinéma J’veux du soleil (François Ruffin et Gilles Perret, 2019) documentaire réjouissant sur les ronds-points – à voir (une heure quinze de joies, rires pleurs et réalités)

à la télé Le Livre d’image (Jean-Luc Godard) surexposé

en maison(s]témoin hommage à la radio au cinéma dans Blow up émission tranquille qui ressemble à ce livre d’image (à moins que ce ne soit l’inverse) (laquelle ressemble à ce que nous offre Liminaire tous les 15 jours)

enfin des fleurs (à nouveau) en spéciale dédicace à Geneviève Legay qui va mieux (dixit libé) (sans lien)

Share

2 Comments

    L’alimentation générale (tant que la dénomination existe encore) alimente bien les photos… 🙂

  • en tout cas pour les nôtres de puissants si le résultat n’était pas la ruine économique, morale etc;… du pays ils seraient franchement comiques (ils le sont en fait, petite vengeance amère)

Laisser un commentaire