Pendant le weekend

16 mai 1072

 

 

(pas mal de films italiens en vue et c’est tant mieux)

promenade dans Paris because l’adresse des impôts (godefroy cavaignac de mémoire assez immonde) a changé (saint Hyacinthe t’as qu’à voir) (acheté une julienne à la quincaillerie du coin Roquette/Pétion/Pache) (on en connaît une de qui c’était l’ancien quartier) : un peu plus loin ceci

pour quoi pas après tout ? – un peu plus loin encore

(on peut la dédicacer au fils aîné du Chasse-Clou) (où l’on voit que les commerçants ont de la suite dans les idées) avant ça, j’étais arrivé sur la place par ici – ah non pas de photo, il ne veut pas la prendre tant pis – dommage – (« la réponse n’est pas une réponse JSON valide » dit-il) (fuck off)

le billet de maison[s]témoin sur bricomonge est arrivé en ligne – parfois le monde est joli – parfois un peu moins (la dernière image du film voit monsieur Jean s’éloigner vers la place Maubert puis disparaître)

dans une librairie, vu ce portrait (dommage c’était Robert Mitchum…) (pas d’image) (on verra demain) (désolé) -le voilà (clopo, crabe aux poumons – 1917-1997)

(j’en termine avec la Sasu liquidée/dissoute – catastrophe financière s’il en est – aux impôts, sur le comptoir de l’accueil, ceci

déposée au début de la mise en place – comme quoi, parfois le billet se termine joliment

Share

2 Comments

    parfois

  • Il faut effectivement saluer les employés du sieur Darmanin qui arrivent à mettre un peu d’humain (ou de floral) dans leurs casemates bientôt fermées pour cause de déclarations d’impôts uniquement recevables par Internet…

    On n’applaudira jamais assez les devantures avec des enseignes aux accroches humoristiques : un jour, un représentant du ministère de l’urbanisme – à créer – interdira bien tout ça pour trouble à l’ordre public !

    (C’est Raphaëlle, la fille, et Virgile, le fils…) 🙂

Laisser un commentaire