Pendant le weekend

26-27 mai 1082-83

 

 

(pas mieux qu’il y a cinq ans, tu me diras, la chanson « c’était l’dégoût » de Souchon (il est de 44 ce garçon-là) (bon anniversaire, allez – 75 : trois quarts de siècle) s’adapte comme un gant – plus ça va, plus cette Europe s’avachit – à vomir) le mieux c’est de continuer à travailler (le problème qu’il faut résoudre, c’est où trouver la volonté de le faire et la science du savoir pour qui – il y a un bus qui fait Belleville La Villette, c’est pas beau ça ? (soixante et onze, se nomme-t-il) (droite cadre, le genou droit de l’opérateur – le jaune de la couleur du siège qui domine la couleur du siège)

à Cannes, elles (et ils, bien sûr) ont rangé bijoux robes smokings chaussures vernies les corps plus ou moins dénudés obscènes bronzés – le tout de location – on les ressortira en mai prochain – chacun sa valise on s’en va on se presse – on avance, on compare (Hongrie, Italie, Royaume-Uni : quelle honte) on évalue on essaye de respirer (Russie, Brésil, Philippines, US) avancer sur l’avenue (j’en oublie), regagner le chagrin (ici l’avenue de Flandre)

passer devant l’enseigne du Roi Salomon détruite

 

mais la souche de madame Picardi encore en place

le mieux, c’est de travailler (saisir, classer, compter, ranger, déclarer parapher contresigner déposer payer) (le dimanche passé à lire le dernier opus du frangin – au marché asperges (vertes) et abricots (pas trop mûrs))

au cinéma Douleur et gloire (Pedro Almodovar (il va sur ses 70 – le 24 septembre si tu veux tout savoir), 2019) du beau cinéma (image un peu trop nette mais sensibilité et Pénélope (qui n’a jamais que 30 ans de moins que Alain) comme Antonio (59 piges, prix d’interprétation, pourquoi pas ?) tous les deux sont parfaits) (pour la palme, comme je n’aime pas le gore, je ne suis pas sûr comme pour celui des frères Dardenne – continuer le cinéma ? pourquoi faire ? il y a des nuages, hier soir un entrepôt d’Aubervilliers brûlait, le ciel en était noir) (en vrai, c’est le dégoût)

en revenant du ciné

 

 

 

Share

2 Comments

    une queue devant Utopia pour Almodovar quand suis passée hier (ce qui m’a fait plaisir dans ce week-end c’est la palme de Parasite… parce que j’avais tant aimé Mother)

  • Almodovar n’a jamais eu la Palme à Cannes, donc pas de raison qu’on lui donne cette fois-ci.

    Son film s’en passera (et Antonio Banderas a eu raison de monter les marches de la salle en se contorsionnant, comme dans la réalité cinéphilique) ! L’image est très nette et colorée, comme dans tous les films du réalisateur espagnol : réalisme surjoué.

    Incendie à Aubervilliers : j’ai pensé à mon fils mais il est à Berlin. 🙂

Laisser un commentaire