Pendant le weekend

Mardi 30 juillet 1137

 

 

(j’avais une rubrique « Ça c’est Paris »)

si ce genre de truc vous arrive il vous fait braire

on marche sur le boulevard (entre Pigalle et Blanche, certes, un samedi soir, en revenant du ciné (certes 2) on a la tête un peu prise par Give me Liberty (ne pas hésiter à aller le voir – demain dans le salon de la maison(s)témoin) (Kyrill Mikhanovski,2019) presque huit heures du soir il fait doux – derrière nous, il y a deux types qui veulent doubler dans les travaux, l’un d’eux « eh frère (il parle à son acolyte) les deux bourgeois là ils se croient chez eux » ils partent en doublant – ce que le monde peut comporter comme sales cons, jt’en parle même pas – mais je ne stigmatise personne non plus – puis un peu plus loin s’avancent devant nous deux types, l’un d’eux veut passer entre nous, nos mains se séparent, il fait « pardon chef » en me regardant – tandis que l’autre passe à ma gauche et sans que je m’en aperçoive immédiatement tente de me voler quelque chose dans une poche, puis ils s’en vont ne m’ont rien pris (n’ont rien mis non plus, d’ailleurs) (tout est là portefeuille sans rien dedans, portable) – c’était à peu près là (deux types la vingtaine, pas très grands barbalakon faux ou vrais sacs de marque en travers du torse pour l’un casquette – l’autre gominé, pas bien vu –  vêtements de sport dans les gris)

je peste – en moi-même, j’aimerai leur faire subir ce que parfois certains pratiquent (Bruce Willis, Albert Dupontel ou Sylvestre Stallone) des envies de meurtre, c’est vrai mais on s’en va vers Anvers – choqués mal à l’aise et un peu en point – et voilà qu’un homme (casquette rouge,  t shirt voyant dans les blancs les rouges brillants aux couleurs des US, avenant grand assez bâti barbalakon oreillette quelque chose en main peut-être un portable – pour le reste je n’ai pas vu) derrière nous fait « Police, on vous a volé quelque chose ? » – je me retourne : non, j’ai tout…  » Tant mieux, on est sur eux, on va les choper… Si vous voulez porter plainte, vous pouvez… » c’est que non… non, merci… (Il sourit) ils ne m’ont rien pris… « oui, oh ça, ça ne fait rien puisqu’il y a tentative… alors c’est non ? » il sourit à nouveau… Non, non, merci dis-je, il s’en retourne.

On aurait dû ? Ce n’est pas de ce côté-là que je me trouve – mais pas non de celui de ces fumiers de voleurs remarque – j’espère donc qu’il n’y a pas que deux côtés… – on est rentrés dans le métro, en regardant suspicieux les touristes, les voleurs, les salauds et les innocents mêlés là : dans quatre ans, les jeux olympiques, ça promet

Hier soir reçu de l’Employée aux écritures le peloton du tour passant dans son quartier

Merci… (je crois que le cliché a été pris par là

je triche un peu puisqu’elle m’a indiqué où passait ce peloton) (il se peut que je me plante d’ailleurs)

et pour finir cette image d’un concert de Matthieu Chédid aux Vieilles Charrues, en 2017 (la beauté de cette femme, au premier plan, une choriste j’ai l’impression, c’est à ne pas croire)

Share

3 Comments

    oh suis désolée – fait vraiment que je fasse quelque chose pour ma machine et ses tentatives de prise de pouvoir..
    voulais dire (ma foi quelle importance ?) il y aura toujours  » les touristes, les voleurs, les salauds et les innocents mêlés là » et oui c’est gêne – et la jeune fille rencontrée hier qui n’aurait plus rien eu si un gars n’avait bloqué sa voleuse un peu plus loin, faut dire qu’elle criait comme un goret,.. et en même temps comme ils disent nos maîtres, mais là auraient raison, je ne voudrais pas d’un monde qui serait lisse pas par l’aisance et la bienveillance générale mais par la coercition…

    Et puis il y a la merveilleuse dernière photo

  • Localisation parfaite, avenue Denfert-Rochereau juste avant les Grands Voisins (ex hôpital Saint-Vincent-de-Paul) ! Désolée pour le flou du peloton (mais ça passe vite), enfin on voit celui en jaune, c’est l’essentiel !

  • @brigetoun : les commentaires ont toujours quelque importance, quoi qu’on en dise – merci des votres
    @L’Employée aux écritures : la vitesse est là – encore merci

Laisser un commentaire