Pendant le weekend

mercredi 10 juillet 1127 (Oublier Paris #84)

 

 

 

quelques images glanées au centre de la France : le village se nomme Bruères-Allichamp

et il semble qu’il s’y trouve un décorateur ou trice d’assez haute tenue

art de la rue, ou des rues, street art ou ce que tu veux – centre géographique (difficile à trouver : ça se trouve dans le département du Cher si j’ai bien compris)

les vues ont été posées là pour faire joli j’imagine

j’en ai trouvé sept – cette dernière voisine la suivante (on reconnaîtra le portail à sa teinte, en bas gauche cadre

et ici à droite) – on pourrait y passer un jour, juste pour voir dans quelle mesure ça existe toujours

bonne route (je pense à cet ex-ministre assez escroc, certes, qui indique (mais c’est pour en rire, bien sûr : le crabe n’attend rien) que son cancer se porte mal parce que l’État ne récupérera pas les plus de 400 millions qu’il lui a offert, et je préfère encore penser à celle qu’on a opportunément nommée à la tête de la banque centrale européenne – responsable devant personne, en direct de la direction générale de la banque mondiale – non mais ça va pour les privilèges nets d’impôts)

(je ne regarde pas les missiles livrés à la Turquie par Moscou pour combattre les Kurdes – quelle organisation du traité de l’Atlantique nord ? – , je ne regarde pas le reste non plus, je n’y peux rien) apparemment il y a 7 communes qui revendiquent (ce qu’il ne faut pas faire pour se faire remarquer du billettiste…!) le fait d’être « le centre de la France » (l’ami Olivier Hodasava les a recensées, je crois bien – c’est d’ailleurs en un commentaire sur facebook que je suis tombé sur la fresque numéro 2 d’ici, et que j’ai trouvé bien d’autres choses, donc) – ah  ce nombril…

 

au cinéma Anna, un jour ( Zsófia Szilágyi, 2018) (hongrois, naturaliste, trente six heures de la vie d’une femme) attachant – un peu trop sec

 

Share

3 Comments

    Amusant, la photo numéro 2 : les personnages de la fresque ne sont pas floutés !

    Quant aux énormes cadres posés sur les maisons, ça les défigure plutôt.

    On regrette les petites photos, nettement plus discrètes et élégantes genre rue Bichat (Paris, 10e) !

  • bon les cadres sont peut-être en trop… mais je suppose que la communauté des habitants les a voulu ainsi
    une façon plutôt aimable de se faire remarquer puisqu’ils semblent y tenir
    (la rue Bichat peut se permettre la modestie 🙂

  • @brigetoun et au Chasse-Clou : Merci à vous deux. La rue Bichat, ou autre -plutôt autre – avec B2TS reviendra sûrement dimanche prochain

Laisser un commentaire