Pendant le weekend

Mercredi 7 août 1145

 

 

 

lorsqu’il est moins de six heures, les lampadaires à « led » sont encore allumés et la vie de la rue est inaudible – presque personne, des mouettes passeront tout à l’heure peut-être – on entendra une auto – Paris dont on aime tant ce mois même s’il conduit à l’automne – hier matin j’étais dans la rue, il était onze heures

j’ai croisé ce type qui parle à son collègue

c’est donc au seize de la rue Saint-Simon – eux dont on aime tant les couleurs –

plus tard ces deux objets, l’un jaune

et l’autre bleu

remorqués, maintenus, vides et américains (le deuxième sans doute (ou seulement peut-être) du modèle Impala – genre de petite antilope d’Afrique de l’est dit wiki – de chez Chevrolet peut-être) (l’autre vient de chez Ford – plutôt cheval qui court) (enfin des autos et des animaux) et l’après midi, café au Temple avec E. alors que le ciel déluge sur la République

orage du mois d’août sans point – nous étions seuls sur terre etc. : Aznav et Susan Hampshire  (Pierre Granier-Deferre, 1966) (qualité française) (pas non plus impérissable – la chanson, un peu oui)

le soir avec (toi et) G&A, mayonnaise avec poulet froid

 

 

Share

2 Comments

    ah oui que j’aimais ce mois (même quand il fallait trouver un serrurier ouvert… sais pas pourquoi mais c’est la profession qui pend le plus ses vacances en août) pour un locataire distrait

  • Ces deux voitures américaines mettent quelques couleurs dans la circulation automobile (même très modérée en ce moment) uniformément grise ou noire. Tournage en préparation ?

    J’ai toujours aimé les Mécano à taille humaine : le seul problème, dans ces échafaudages, c’est le bruit métallique de leur désinstallation…

    Paris se fait toujours regretter au mois d’août. 🙂

Laisser un commentaire