Pendant le weekend

Lundi 16 septembre 1190

 

 

fin de semaine studieuse – élaguer le cerisier non loin de Cerisy (c’est pour l’allitération poétique), compter les commutateurs/va-et-vient/prises/RJ45 etc. plus ranger le garage, faire réparer la boite de vitesses (93,20 euros, une heure et demie de main d’oeuvre : les vitesses de nouveau à portée de main  – 270k au compteur quand même – la voiture à Myrtille) quelques fruits

compote pour le boudin aux deux pommes (l’une des spécialités de l’auteur – simple et douce) – augmentés de deux autres

confitures immédiates – plus une image du figuier qui croît doucement

une autre de quelques contenants utilisés

plus cette paire de chaussures acquise il y a plus de dix ans qui perdure – collée, recollée, recollée et recollée – une attention aux choses, une usure une pratique – elles sont passées au stade de chausson puis à tout faire – les vacances surtout pieds nus – Rome et Barcelone, je me souviens –

et pour finir une des dernières roses de l’année je suppose

(à jour des exercices d’atelier d’été plus une idée à mettre en place pour le vingt-sept – il y avait je me souviens, de Jacques Demy, « Trois places pour le 26 » il me semble – Yves Montand dans ses vieux jours – un peu dans le genre « Garçon ! » (Claude Sautet, 1983)

au cinéma « Once upon a time … in Hollywood » (Quentin Tarentino, 2019) l’histoire comme on aurait aimé qu’elle se déroulât mais non

Je promets d’être sage (Ronan Le Page, 2019) on peut pardonner pour un premier film mais eau tiède quand même

Fourmi (Julien Rappeneau, 2019) (peut-être erreur(s) de casting) je ne sais pas bien, mais l’objet – le football – les objets : la jeunesse – les relations des enfants aux parents divorcés – le mensonge (à moitié pardonné etc.) eau tiède aussi (le film français produit par les télévisions du dimanche soir)

en dvd Un beau voyou (Lucas Bernard, 2018) même punition, même motif

Le cinéma français réalisé par des hommes trentouquarantenaires : aïe aïe aïe…

Share

3 Comments

    merci pour ces beautés essentielles et simples
    et bravo pour l’atelier d’été… me demande si vais tenter de reprendre (avant se dégager peut-être de ma position un peu fausse rue Pasteur)

    j’aime bien trentouquarentenaires même si aïe aïe aïe

  • […] fait des images ce week-end, publiées sur le blog, de natures mortes plus ou moins, plutôt plus, sous le soleil – il y a beaucoup de soleil, […]

  • Très écolo (pas d’épandage de pesticides dans le coin ? Rester à cinq mètres, par précaution !!!), tout ça.

    Film : vu « Jeanne », la beauté pure. 🙂

Laisser un commentaire