Pendant le weekend

1239 Lundi 4 novembre 2019

 

 

 

(premier paragraphe immédiatement terni par le passage du temps – vers une heure de l’après midi) on va se presser du côté de l’Opéra – les milliers de caméras micros journalistes servants – les plats les vins les sourires fats les échines courbées les costumes neufs – les Amélie Nothomb et Jean-Pierre Dubois (eh oui) et Olivier (on croise les doigts ou c’est vilain ?) Rolin et Jean-Luc Coatlem dans leurs petits souliers comme on dit – déjà vu cette foire, comme il ne pleut pas ça ira encore – le tabac du coin, on regarde comme on voyait la vente aux enchères des meubles du restaurant jeté aux orties par le gros (Depardieu) – Paris dans toute sa splendeur lumineuse et étincelante dont le phare serait cette académie… –  j’en étais parti pour la campagne par ici

(je vois que l’ami Hasselmann entreprend aussi ce monument) – gare de Vaugirard, trois quart d’heure de retard etc.  comme d’habitude – il y avait dans la rue précédemment

série en cours – j’ai continué à lire les vingt-sept neuf – « nos » – réalisé le sommaire, corrigé des erreurs (il en vient, des corrections – on corrigera) – le truc a l’air en place – il ne pleuvait pas, le vert était encore de saison (comme disait paumée en Lozère)

piscine lecture dvd – de retour (un peu manquée) – 3 minutes de retard pour le train – comme quoi on dit beaucoup de méchancetés sur le Paris-Granville –

(la même que celle du début, mais de nuit) et puis on a bossé – il faut bien semble-t-il – comme un dimanche (le soir, magnifique bœuf bourguignon chez A.)

en dvd : A dangerous method (David Cronenberg,2011) Freud et Jung sont dans un bateau (vraiment très bof -peut être même pire encore) (assez Cronenberg et donc en vrai inutile)

Share

2 Comments

    et les gens de mon ancien bureau (du moins certains) traverseront la petite foule agglutinée pour aller à la boulangerie en face acheter leur déjeuner/bureau

  • @brigetoun : ah c’était par là…

Laisser un commentaire