Pendant le weekend

1242 Jeudi 7 Novembre

 

 

il y a eu fiasco – le séminaire de l’institut national de l’audiovisuel se déroulait rue de Grenelle, j’ai marqué rue de l’Université comme un abruti – tant pis pour moi – j’ai cherché cependant

première année à Paris dans les beaux quartiers donc – c’était là

–  l’esplanade des Invalides (souvent, je me suis demandé pourquoi ce choix – invalide, ma mère veuve sans doute)

j’ai cherché sans trouver – contre champ

légèrement trouble

peut-être un peu mieux (les drapeaux font penser, – toujours – à ce cinglé (on dit exigeant si on veut rester poli) de Bresson (Robert – 1901- 1999))

les hauteurs, les jaunes qui viennent (monsieur de Givenchy aussi) (il vivait en penthouse par là)

doublée – j’ai cherché jusqu’à l’avenue Bosquet – ici le cadeau à l’enflure

bof, j’ai pris le 63 comme à l’époque où je vivais rue de Lille, descendre à l’annexe de l’aérogare – il m’arrivait de passer par le sous-sol pour rejoindre le métro  (quand il pleuvait) – et je tombe sur cette merveille

(et donc il reste un de ces plans lumineux) (onze rangées de trente trois boutons chacune) – jusqu’à ce que cette wtf régie le juge « obsolète » – saloperie de temps moderne

J’ai tout de même lu  ce rapport commandé par le pdg d’edf – sans majuscule – qui ne cite pas les noms des personnes interrogées – ni leur qualité ni leur nombre – mais qui reste édifiant.

Share

2 Comments

    rue de Lille : au moins autant les beaux quartiers !

  • Ces plans lumineux du métro, incomparablement plus beaux et explicatifs que tout le reste y compris les Google street et autres (on attend toujours leurs relevés des stations pris par leurs bagnoles photos)… 🙂

Laisser un commentaire