Pendant le weekend

1263 Jeudi 28

 

 

il y a eu (et il y a toujours) grève à la maison ronde (on peut écouter le podcast des grévistes et on soutient) – dans le bus, il y a eu ce type avec ses douze bouteilles d’une espèce de fanta citron

comme la femme en face de lui lui a plu (ou quelque chose : comment savoir ?), il lui en a offert une (elle avait l’air un peu gênée, elle est descendue à la mairie) – celle d’en face eu droit aussi à une bouteille – sans doute quelque prosélytisme, le type évoquait le coran etc. un peu comme les frères muz’ qui prêchent et aident (l’un ne va pas sans l’autre et c’est bien dommage) (la philanthropie existe, cependant) – j’ai croisé la souche en allant au boulot

perd ses feuilles – des grands-parents, des enfants, des étudiants des vétérinaire-commerçant-chef d’entreprise-employée de service-community manager et autre ingénieur-système-analyste financier-gestionnaire de paye – on s’est moqué du bureau des légendes, on a parlé des agriculteurs qui bloquaient le périf, on s’est serré la main, et puis on en a eu fini – rentré pour la confiture de tomates

le dernier Scorcese (il est de 42, il vient, un peu comme son alter ego De Niro de taper sept sept) (on espère qu’il n’est pas encore sénile comme un Eastwood (qui est de 30 quand même)) est sorti sur une plateforme (netflix) qui se déconfiture peu à peu semble-t-il – nous verrons : pour le moment, il semble bien que, comme Jean Renoir le disait de lui-même, il s’offre à ceux qui payent : 160 millions de dollars de budget si mes souvenirs sont bons – trois heures et demie de tueries si je comprends bien – on doit bien trouver sa « fiche » wiki en la cherchant, allez)

Share

1 Comment

    hum la confiture (ou la compote, ce que je fais pour mes pâtes avec une goute de niokman) de tomates !
    et puis savoir que ces deux là sont mes contemporains (très très bon cru 1942 🙂

Laisser un commentaire