Pendant le weekend

1326 Vendredi 31 janvier 2020

 

 

(on n’a plus d’hiver – la pluie, la douceur, le gris) (courir chercher le livre d’Anna Laura Braghetti – avec Paola Tavella, traduit par Claude Galli – y apprendre que Prospero (Gallinari- décédé en 2013) faisait la lessive, et elle la soupe – on lira on verra) sans lumière sans photo

sauf le Boukornine et le golfe – courses repas ménage – lire, écrire, attendre – préparer mais seul – Le Traître (Marco Bellochio) ou Bacurau (Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles) – à la télé The Party (Sally Potter, 2017) (tambour battant) – ici autre chose en spéciale dédicace au garde (à la garde) des sceaux (ou à la ministre de la recherche si tu préfères)

la force des choses – le mouvement qui ne s’essouffle pas, qui amplifie en tout cas en fac et aux lycée – il y avait un jour Barbara Stiegler dans le poste (début d’après midi : tombée dans le guet-apens du pourri des matinales, elle avait dû sans en être avertie affronter ce politologue plus ou moins abruti -plutôt plus – c’est élégant de la part du meneur de jeu en effet) qui prédisait un « printemps chaud » comme on disait (son essai « il faut s’adapter » est sur la table, sur la pile) – rien n’est acquis et ce ne sont certainement pas les vingt et quelques ordonnances ou l’étude d’impact mille vingt-neuf pages qui changeront le cours des choses (ça va péter comme on disait aussi) – on a de l’espoir ? eh bien oui – trouvé ça quelque part

hier j’ai refusé l’obstacle d’aller dans le treize où sur le parvis de Paris 7 Diderot se déroulait un lancer poubelle de rapports d’évaluation (trop loin, trop de pluie, trop de fatigue) mais séminaire quand même @dalibertM qui est venue parler constitution du méta-récit national et médiatisation du féminisme

Share

2 Comments

    écouté la longue préparation à laquelle ont eu droit les députés en commission (en trois séances au temps très limité face aux représentants a) du patronat b) des syndicats c) du COR et du CSR avec quelques questions autorisés à quelques députés (questions de deux minutes sans relance) avant de tenter de penser inutilement en séance – le tout en un temps très très limité et corseté, puisque de toute façon c’est pour la forme

  • Ah oui, j’avais vu au programme télé « The Party » l’autre soir, mais hier il y avait une comédie sur France 2 : « Courage, Fillon ! », avec un acteur un peu fatigué, trop de sourcils, et des faire-valoir vraiment trop mollassons… 🙂

Laisser un commentaire