Pendant le weekend

B2TS Château-Landon (4)

 

 

B2TS (back to the street) une série pendant le week-end (le dimanche souvent) de photos présentant une exposition de photos elles-mêmes collées sur un mur. Ici, l’une d’entre elles (renouvelée) collée sur un des murs d’une petite maison coin (est-ce bien un coin d’ailleurs) Aqueduc/Château-Landon (Paris 10).

 

(semaine difficile) (OSEF aussi, c’est vrai) reprenons car on aime être à la mode la SÉRIE des images de Back to the street (qu’on remercie encore) (aujourd’hui particulièrement : la dernière image, ça c’est Paris) des sourires

(l’environnement dans les bleus et cette qualité-là) (celle des bleus – un autre continent , une autre attitude – pour un peu ce serait juste moi) (attention à la marche quand même : beaucoup apprécié ce billet signé Marie Docher) (ce ne sont pas des images de photojournalisme, non plus mais la problématique développée m’est proche)

(les trois mains, le genou, le sac et la ligne des yeux) cette jeunesse hein (sans doute aussi le dents du type qui vont au fauve)

(le cadre importe un peu – le sourire partiel, se savoir l’objet de l’image –  mais la suivante est-elle plus attractive ?

sans doute à cause (aussi) du rapprochement qu’on a opéré – le voile de la couverture, le bleu et ses qualités –

(je me souviens de cette chanson de Maxime Le Forestier  qui faisait « jm’en fous de la France on m’a menti on a profité d’mon enfance » : on met une majuscule parce que c’est la loi, mais cette loi-là est indigne, autant que l’est la façon dont ce pays traite ces personnes au simple motif de la couleur de leur peau – il y avait cette autre chanson qui faisait « c’est ça la France et je l’aime du Nord à la Provence » – la minable ordure (aka nano1) bientôt en justice qui faisait « tu l’aimes ou tu la quittes » voilà plus de quinze ans, n’oublie pas ne pardonne pas)

la semaine a été difficile c’est vrai mais (comme c’est vraiment ce que j’aime) il y a ces sourires – et surtout le clopo, alors là, entre les premières phalanges, tenu aussi par le pouce : contre ça, on ne peut rien…

Et enfin pour finir en beauté l’épisode

(ça me fait penser au rire de Sandrine Bonnaire, vue entendu dans une captation de sa classe maîtresse du forum des images)

 

Bon dimanche.

 

 

Share

1 Comment

    MERCI (les mots, les images) et la dernière me rappelle que va arriver finalement en temps utile (pensions tous qu’il devancerait) le nouvel enfant Rosmerta, petit avignonnais à la mère guinéenne.

Laisser un commentaire