Pendant le weekend

1337 Mardi 11 février 2020

 

 

promenade en ville (café déjà) standard au Plein soleil (1 e)

dans la rue l’immeuble du fabricant de saxophone Selmer en travaux

(on verra bien mais comme le capital de la maison a été cédé à un fonds de placement, on peut s’attendre à trouver là disons un hôtel de luxe ?) la ville le monde change – c’est pathétique et à ne pas croire, mais n’importe – je me suis offert le Bernard Harcourt « Une société d’exposition »(23 e quand même, seuil – pas vraiment bien regardé mais il semble que ce soit un texte daté de 2013…) – deuxième café (1.20e) (plus en cadeau pour toi un livre de nouvelles de Jaume Cabré)

(les séries participent du comique de répétition) j’ai marché pas mal (je marche parce que je vais aller travailler) (les cafés sont pour l’atelier numéro 4 que je viens de terminer) il y a toujours ce mur rue des Trois Bornes

derrière lequel se trouve un jardin partagé il me semble – plus tard, la pluie est apparue – au téléphone ma fille (aînée), puis mon frère (du même métal) on parle du mariage du neveu – croisé ce parking (à la ville et au monde)

c’est comme on veut – l’après midi séminaire Censier (Alexandre Gefen et Pascal Mougin – ou l’inverse) avec François Bon – passionnant – de retour ce quart de kilo de camembert fabriqué à Survie, lieudit La Forêt – en spéciale dédicace à Am Lepiq (monsieuye)

 

Share

2 Comments

    La rue des Trois Bornes : comme si celle du gouvernement ne suffisait pas !… 🙂

  • ça coule de source !

Laisser un commentaire