Pendant le weekend

1499 17 juillet 2020

 

 

 

des trucs à faire, à voir à lire – à écrire – ça ne fait rien, laisse – il y a pas mal de tensions, ces jours-ci sur les « signaux faibles » (l’enfumage est continue, qui veut noyer son chien l’accuse de la rage etc.) moi j’attends juste que le temps passe, je termine mes listes d’objets saccagés, j’écris deux mots qui ne se suivent pas, j’irai bien au cinéma – café TEC

où on parvient à cacher la marque – osef complètement c’est vrai – il fait froid, il fait doux – on sort, on se masque on ne se gèle pas les mains, fuck la dictature sanitaire – le temps me fatigue les os rouillent les regards se voilent – voilà l’été (rafles du veld’hiv, course au rapatriement, le cadre à la Georges Duhamel  et les morts – l’été ne me convient que peu – quand même je le passerai, ou j’en passerai une partie, ici (Eubée), là (Kelibia) ou ailleurs (dans les Abruzzes magnifiques) (il faut que j’écrive à mes amis – Guy Bennett toujours confiné dans sa Californie) (il faut faire tant de choses – la fatigue, l’ennui, les insomnies) trouvé ce malheureux objet en ville

assigné, tordu, mal en point – mais non, il a l’air d’avoir la forme – quelle misère – billet de résistance en maison[s]témoin quand même (série plats ronds)

au cinéma Brooklyn secret (Isabel Sandoval, 2019) (turpitudes transsexuelles (d’où le masculin du prénom, Isabel, dans le rôle principal donc) – trop de choses dans un même film, sans doute)

 

Share

1 Comment

    Si le vélo avait été peint en vert, il risquait (peut-être) moins… 🙂

Laisser un commentaire