Pendant le weekend

1515 2 Août 2020

 

 

 

images miennes de ces jours-ci – de ces heures-ci – on a reçu les toulousains d’adoption sur la route de la Bretagne – des fleurs, des mots, des embrassades (maxées) – spaghettis aux champignons/ciboulette – prosciutto melone – houmos basilic- glaces – reprendre le travail avant de partir- comme une vague idée de quelque chose d’oublié, de passé, de terne et gris – pollution marche rires – soleil et chaleur : août – bientôt pleine lune (encore gibbeuse)

traîne ici aussi une image de Londres

en hiver probablement (décembre 14) – la maison rose où mourut Charles Mingus (dédicace Pierre « Trois couleurs » Ménard)

image du travail de l’autre DF, là (une femme, trois hommes : je ne veux même pas parler des salaires)

pêcher les choses quelque part; regarder le monde vibrer, bouger, mourir; les maladies, les guerres, les viols; parfois, j’oublie, je préfère (je préférerai oublier comme dirait Bartelby) et rire je te jure – les lapsus, les faux jeux de mots : j’aime parfois

tu te rappelles ses costumes, sa Pénélope (assez bien payée cependant) – mettre une chanson que je faisais parvenir à l’ami Guy (quelques milliards de secondes seulement) – allez salut l’artiste

Alan Parker et la musique

 

Share

1 Comment

    suis vraiment embuée ces temps ci … ai mis une minute à comprendre
    et beau salut final

Laisser un commentaire