Pendant le weekend

1544 Dimanche 30 Août 2020

 

 

 

peu de monde au boulot (c’est à dire à se distraire dans ces murs-là) – les gens contents maxés mais contents – d’ailleurs ça ne change pas grand chose : on ne les voit plus mais on les avait aussi oubliés après – mais c’est faux aussi : il arrive qu’on retrouve quelqu’un de croisé un jour, alors comment ça va ? aujourd’hui ce sera plus difficile (dans quelques mois, les masques auront disparu de nos pensées et de nos sourires – peut-être que le peroxydé aura été reconduit en prison – on a le droit d’espérer encore) – Jacques Brel et Amsterdam

réécouté à la faveur d’une émission de radio (« ils pissent comme je pleure/sur les femmes infidèles » : il y va remarque le belge des Maldives) (un philosophe qui aimait David Bowie lequel avait repris la chanson, je crois que Brel l’envoya paître – je reste poli) on écrit un peu pour la douze – on bosse un peu – on écoute de la musique (deux jeunes femmes (Lou Richard et Flore Benguigui, si j’ai bien compris) qui chante une traduction de Quizàs (peut-être) par « Qui sait » ou « Qui c’est » indiqué par Marlen Sauvage  – j’essaye de la mettre dans la douze t’inquiète – interprétée par Trini Lopez dans le temps (j’apprends qu’il succomba le 11 du mois – quatre vingt trois piges je crois bien) (interprétée par Nat King Cole aussi) – un morceau de biographie de l’actrice en six épisodes dans le canard

on dirait William Holden le Maurice, là – six articles assez comak sur quelqu’un qui refuse les entretiens, il faut quand même le faire – pas mal de ragots mais qu’est-ce que ça peut faire : puisqu’on parle d’elle, monte sa cote… – on va garder ça sous le coude quand même on ne sait jamais ça peut servir -« elle est l’homme que j’aurais toujours voulu être » disait d’elle le gros russifié, et elle appréciait l’hommage… Pas à dire, le cinéma est un lieu de l’univers assez enchanté.

sur internet « Le secret de la chambre noire » (Kiyoshi Kurosawa, 2016) l’histoire de la photographie : pour cet aspect, bonne impression (cas de le dire) (les mesures de lumière pour évoquer le fantôme, je suis moins convaincu) (j’ai l’impression qu’Olivier Gourmet joue toujours le même rôle – bourru colérique mais avec un bon fond – Tahar Rahim assez diffus)

Share

2 Comments

    Rien Deneuve sous le soleil. 🙂

  • @Dominique Hasselmann : :°)))

Laisser un commentaire