Pendant le weekend

1602 Mardi 27 octobre 2020

 

 

déboussolé ou sidéré je ne sais pas exactement – cependant mes contemporains me le semblent moins – on marche on parle on rit – et après ? le cov quoi ? jamais entendu parler… j’ai comme un peu d’habitude (l’habitude commence à deux fois) j’ai fermé le poste – la dramatisation à outrance merci bien) (fuck off) mais le cinéma comment faire ? ah bah…

non mais je vais bosser (maxé certes)

faisait beau – croisé un type que je connais encore dans ces lieux – il y en a pas mal quand même (beaucoup sont en télétravail) (on ne voit personne en réalité mais peu importe je le croise je lui parle de la panne électrique il téléphone arrive dans la demi-heure un type qui regarde teste s’en va revient – bing : réparé, ça ne durait que depuis fin août… comme quoi, le présentiel hein madame (fuck off) – on s’est quand même promené sur lacolline

Ménilmontant j’adore – au fond la grande maison – on va finir par manquer l’expo Jeanne-Claude et Christo – lire écrire rire – commander un livre dans cette librairie (je ne sais jamais Ground Zéro ou Charybde, j’en sais rien) qui a du mal à travailler – mais aller le chercher rue de Charenton, mais quand ? chercher un bracelet pour la montre enfin le quotidien du lundi – qui sera suivi de celui du mardi – une photo prise pour l’albâtre (je ne sais plus : quelque part, on parle de l’albâtre de Volterra – dans l’atelier : je finis la 19)

et cette dernière image parce que au Chili ça risque de bouger – personne n’en parle, mais à près de 80% le pays a voté pour modifier la constitution datant de cette ordure de pinochet (sans majuscule) : difficile de spolier un pays presque entier…

Share

Laisser un commentaire