Pendant le weekend

1655 Dimanche 20 décembre 2020

 

 

 

on avance à l’aveugle (un article du canard « de référence » indique les négos dans les familles – on parle beaucoup « famille », on regarde le travail, on agonit la patrie – « quelque chose dans l’air a cette transparence » disait le poète : on en est aux nouvelles « rassurantes » de sa majesté cintrée (une image en col roulé, c’est à pleurer) – qui aurait dit qu’on aurait réussi à reculer d’un siècle dans les moeurs et les idées ? – on voit le Salomon qui raconte des salades (quel jugement, ce type, et quelle jugeotte lors du renouvellement des stocks de masques – mais nous autres l’écoutons encore…), les chiffres plus ou moins truqués, le peroxydé de STGME2 qui la ramène, celui d’outre-Atlantique (le premier était d’outre-Manche) faire de la résistance en niant l’évidence – drôle de monde…)

(image du bureau, due à E.) (qu’on remercie) on se demande bien ce qui va nous arriver – on a toujours bon espoir mais enfin, sera-ce vraiment une réalité ? On se perd en conjectures… En tout cas, le « j’ai oublié » de Bulle Ogier (avec Anne Diatkine) est terminé – on en a réalisé un index des noms cités qui apporte quelques éclaircissements – du mal à dormir ces temps-ci – « mais je me souviens » continue-t-elle un peu à la manière du Georges –

six pages d’entrées à 48 lignes par page font pratiquement 300 noms (« name dropping » est utilisé deux fois) – quelque chose de la réalité des acteurs, sans doute (et de leurs homologues féminines évidemment) (on va compter, on verra ce qu’on en tirera) (on y croise Sarah Moon, car le monde est petit – mais pas Jean-Paul Rappeneau : ce sont deux univers distincts)

à paraître un de ces jours ici avec une liste des films cités aussi (ne soyons pas chien) (d’ailleurs à mettre à jour la liste des films retenus dans les poèmes express de Lucien Suel – je me rends compte d’un doublon P/E*785 et 810 Max et les ferrailleurs (Claude Sautet, 1971) (travailler, prendre de la peine) (continuer)

Bon dimanche

Share

1 Comment

    Jolie Bulle, qui flotte toujours dans nos esprits…

    Sarah Moon, entendue l’autre fois à France Inter (je ne pensais pas qu’elle était encore vivante). 🙂

Laisser un commentaire