Pendant le weekend

1670 Samedi 9 janvier 2021

 

 

 

sans sortie, sans image (en vrai c’est faux, il y a eu marché, et tour au parc à pied pour favoriser la guérison – la lombalgie s’étiole à coups d’anti-inflammatoires) (cependant on n’arrive pas à dormir – on pense un peu à la couleur (beige) du cinquième tour d’atelier) (on pense pas mal à toutes ces saloperies du peroxydé, à l’amalgame des soixante dix millions d’électeurs qui ont voté pour lui – sont-ce-t-ils tous des fumiers d’extrême droite (pléonasme) ? – et aux forces de l’ordre qui ont juste et tout simplement laissé faire) (puanteur qui s’exhale du contemporain, état d’urgence sanitaire qui se double d’une espèce de dictature (manifestations réprimées, interdites, dispersées – cinq morts aux États, et l’immonde qui continue…) – ici on souffre, on se rend malade, on ne sort pas il n’y a rien à voir, rien à boire ou à manger et le « en même temps » du « quoi qu’il en coûte » est en passe de devenir un mantra – beurk. Attaque au piolet (ad hominem, c’est salaud…)

je glane un peu, j’essaye d’écrire sans y parvenir (cette solitude qui m’étreint, un café peut-être ? il est trop tôt – 4.21) (ça me rappelle Higelin, allez)

directeur Georges Mélies – j’aime savoir que c’était juste là-bas (dévasté par une banque) (l’économie réelle)

se promener sur les grands boulevards – on n’aime plus rien, même la promenade prend des goûts amers (on en veut à notre santé…) (fuck)

c’est l’un des premiers films à me faire aimer le cinéma, c’est le sourire (le sourire de Gelsomina, les muscles un peu chiches et crétins de Zampano) (La Strada, 1954, Federico Fellini) cette image aussi

entrez entrez… (en commentaire des magnifiques poèmes-express de l’ami Lulu deuch’nord) (dont je continue les index) (quelle affaire…) (le « Oncle Dan » du projet DF n’est jamais arrivé, j’ai commandé le « Raoul Lévy un aventurier du cinéma » (Jean-Dominique Bauby) et ses frayages étazuniens et sa fin de Saint Tropez..) (tu crois qu’il y aura un index ?) (j’ai regardé c’est non – le hic c’est qu’encore l’auteur s’adresse à son sujet – seulement au prologue, allez…) (le cinéma, l’amour de jeunesse de ma mère)

plus cette image du bac qui relie les deux rives de la Volga à Nijni-Novgorod (en commentaire chez l’ami Olivier Hodasava) et celle-ci

Perec et Bober pendant le tournage d’Ellis Island – on imagine le sourire qui va venir – il vaut mieux en sourire je t’assure – mais ces moments-là sont difficiles.

Tout à l’heure on manifeste.

Share

4 Comments

    admiration – n’ai même pas écouté ou lu la #5 – m’en veux de rester bloquée sans raison devant la #4 alors que bon devrais pas
    admiration, plus au courant des manifestations (et ne suis que de loin Rosmerta)

    et merci pour le sourire Trosky

  • et zut ! Trotski bien sûr (j’ajoute le sourire Gelsomina)

  • Ah oui, le « Grand Zampano », souvenir impérissable – comme on dit d’une marchandise alors que justement c’est quelque chose, comme l’a défini le Grand Castex (carrière de comique à poursuivre, une fois déconfiné du gouvernement) qui est « essentiel »…

    Ellis Island, avant l’apparition puis la disparition des deux tours jumelles… (revu hier soir, sur Arte.TV, « Sisters » de Brian De Palma, traduit en français par « Sœurs de sang », bel exercice sanglant avec un acteur qui m’a fait étrangement penser à Jean Bouise) et les « Twin Towers » (deux plans différents) comme leur reflet architectural même ! 🙂

  • @brigetoun : on peut bien écrire des deux façons ce surnom…

Laisser un commentaire