Pendant le weekend

1686 Dimanche 24 Janvier 2021

 

 

 

 

 

si les nuits ne permettent pas de reposer, il faudra profiter du jour pour ça – mais couvre-feux (histoire furetière : « signal de retraite qu’on donne dans les villes de guerre pour se coucher » – pris dans un article conversation) (indiqué par Anne G. je crois bien) (mettons que la pratique de citer les sources parviennent à aider les sites en accès libre) (l’abonnement au monde, neuf euros par mois, n’est pas spécialement onéreux mais ça a été non) (renouveler celui au diplo c’est non aussi) les finances sont gravement atteintes (je dois répondre au mail de FB d’ailleurs) sans image pour le moment sinon celles de la Sibérie que je gardais pour la publication des 6 (ah non, c’était pour le texte du CLAN) (je ne sais plus, peu importe)

(pas certain qu’on ne s’enfonce pas dans cette déprime sans sortie, sans culture comme on recouvre avec ces listes à répétitions – ou la cuisine : on a fait un caviar de poivrons et un ragoût d’araignée (c’est un morceau de viande, ici du cochon – le même morceau existe dans le bœuf) (et probablement dans le mouton) (persillé) carottes courgettes riz ou couscous c’est comme on veut) – on dort mal, la maladie plus les nouvelles du monde (Navalni dans Urss stal de nos jours ou Nasrin remise en prison en Iran)

des opposants comme on dit – détestable (se contentera-t-on de la démocrature d’ici ?) – j’en suis à la page 179 de Rassam le rouge (pas spécialement communiste du tout mais une espèce de goût du partage – on a une photo de la cantine de l’appartement de l’avenue Montaigne je crois bien quelque part – pure perte me dis-je mais je continue quand même, une espèce de garde-fou probablement – dans la rue passent des camions, il est quatre heures moins dix il est trop tôt pour le matin – la tristesse de la disparition des proches (je me dis que les quatre sœurs doivent se sentir un peu orphelines de la disparition de l’aîné – je leur envoie des pensées affectueuses) – et puis on dirait un paysage de western

mais c’est en Sibérie – un estern sans doute – on espère une reprise de l’activité (sélectionné pour le marché cadre – tant mieux) alors qu’on reparle de « confinement »

cinétek Au feu les pompiers ! (Milos Forman, 1967) (vu en 75 je pense) réjouissant (un cinéma qu’on aime beaucoup, même)

 

Share

2 Comments

    oui, ne pas laisser dépression (ai connu en plus) – alors belle et bonne cuisine ou pour moi passage rapide (j’ai à ma grande honte un peu peur) auprès de jeunes qui tentent aussi de ne pas y céder, assez joyeusement malgré les raisons qu’ils auraient

  • Easter,.. and North America, comme chantait Charlebois.
    Des Southern… on n’en voit pas trop (le Southern Comfort est un peu trop sucré à mon goût).

    Reconfinement : ça nous pend au nez, le petit Chef va pouvoir faire son numéro d’ordonnateurs des pompes funèbres, il a réussi à trouver sa véritable vocation.

    Milos Forman : on le regrette, évidemment.

    😉

Laisser un commentaire