Pendant le weekend

1700 Samedi 6 Février

 

 

 

hier fut sans – impôts quand même (non, mais c’est fermé pour les entreprises – voyez par mail : on attend) (on attend aussi pour l’urssaf : un rendez-vous ? ah un rendez-vous par mail) (des numéros, des codes, des pass, des login) Lidia Jorge en lecture (La forêt dans le fleuve, Métailié 1984) la 7 en passe de se terminer – la Seine a traversé Paris* : en légère crue

vélos arrêtés dans leur course – il pleut – février comme en Tunisie, il pleut (là-bas, on se bat, on emprisonne la jeunesse) (un peu partout le même plan : trop de contraintes inutiles, trop de marches en arrière/avant/crabe rien – ici des étudiants se suppriment, l’université depuis vingt ans à l’agonie comme l’hôpital : on ouvre des lits ? On recrute des infirmier.es des prof.es ? Non l’inverse : on ferme des lits on fout les prof.es dans des situations dégueulasses, alors quelques uns vont se supprimer, les autres endurer – et ça va durer comme ça ?)

cinémas clos (Miss, plus Au revoir les cons, plus Les gestes qu’on fait etc. (vu – niais), Josep (animation) le cinquième je ne sais : la soupe n’était pas très bonne, certes, mais enfin il y a d’autres lieux que ces circuits standards) (il pleut, c’est février) (projet JPR : idem, non 269, mais Carole Bouquet (en une d’un magazine de télé) fut l’épouse dudit et mit au monde, avec l’apport de ce père-là, un fils, Dimitri si je me souviens bien (pipeule furieux))

en travaux, la croix d’or montée au faîte du toit (saint Joseph rue Saint-Maur – faudrait savoir) – je passe – D. va mieux, je dois appeler E. – trouvé un plombier (italien il me semble) on se verra le onze – chercher des sous dans la rubrique des aides proposées, c’est en soi un métier – marcher encore – marcher – le petit commissionnaire

certes il a été malade (mais on se coiffe, merde !) (une série s’ébauche, d’assez mauvais goût, qu’on intitulera Bojo TEC) (ici le vaccin est d’une autre marque dit-on – on le croit ?) (on a vu le petit fantoche cintré (il était en gris) porter un parapluie : « c’est dingue, il sait porter un parapluie » s’est extasiée la presse des milliardaires…) il va pleuvoir mais on garde le moral – on tient – on ne glisse pas…

les habiter Paris, décidément, j’adore : ici le salon de coiffure du village où se tient l’aperçu 20

* : citation du titre d’un film de Joris Ivens (qui doit être quelque part ici)

Share

2 Comments

    Marrant, je suis passé hier en début d’après-midi en voiture sur le même boulevard Saint-Germain et j’ai vu les affiches (pendant l’arrêt de l’embouteillage) du même cinéma : pas vu le film de Dupontel sorti juste quelques jours avant la fermeture de ces lieux maudits !

    La Seine sert de spectacle ouvert aux Parisiens : ne devrait-on pas les faire circuler ailleurs ? Car ils propagent ainsi le virus devant les eaux usées qui leur coulent sous le nez ! 🙂

  • @Dominique Hasselmann : ah vivement que ces cinémas réouvrent… Merci de passer (circulez !!!) :°))

Laisser un commentaire