Pendant le weekend

1743 Dimanche 21 Mars 2021

 

 

 

Les plans d’attestations sont vraiment magnifiques – voilà comment et c’est ainsi qu’on parvient à affermir et éclairer d’une lumière étincelante et l’action de ce magnifique gouvernement (Ô Cédric O et sa splendide application – n’est-ce pas) (ce n’est qu’un exemple) et le moral des Français (et des Françaises, pourquoi pas ?) – il s’agit d’une troupe de très joyeux lurons (leur chef est de bleu vêtu, martial et droit dans ses bottes : un seul mot c’est beau) et voilà une autre merveille (je m’étonne simplement qu’elle ne se vêtit pas de rose – pour l’exemple) et la communication (la teneur du message est simplement exponentiellement splendide)

En effet; on peut remercier (de là à s’abonner à touiteure, il y a quand même un pas que je ne m’autorise pas à effectuer) – non, mais enfin pour un dimanche d’emprisonnement d’opérette (et un couvre-feu de si agréable facture) ce n’est pas si mal – j’ai vu aussi que le locataire Beauvau faisait appel à des étudiants d’écoles de modes pour le renouvellement des habits (c’est ainsi, lorsqu’un nouveau (ou une nouvelle) prétendant(e) arrive dans une institution, elle (ou il) décide de changer les costumes) (il fait quelque chose, de ce fait) des fonctionnaires (peu de ceux qui éborgnent et martyrisent) (oui, autre chose à faire viendra plus tard) (de joyeux drilles) (et de joyeuses drilles) – qui dit mieux ? Le ridicule le dispute à l’ignoble. On pense sans doute qu’on verra tout ce beau monde lors des commémorations fin mai de la semaine sanglante, probablement au mur des Fédérés et dans tout Paris où on fit (enfin !) régner l’ordre que ces gens-là adorent. Ils sont de ce camp-là. Magnifiques et sublimes. Autre chose ? Ce qu’on trouve au centre géographique des États-Unis, par exemple, commune de Lebanon

Bah l’humanité capable du meilleur comme du pire (surtout, je le crains) – il y a un an dans le journal de l’aiR Nu, j’entamais un peu de cette histoire) – cette semaine un avocat de nano un est tombé malade, positif au covid (ou la, c’est comme on aime) (il me semble voir que la décoratrice de la culture est elle aussi positive à cette maladie : nos vœux de rétablissement quand même…) – le procès est reporté au… 20 mai. Pas si aveugle que ça, cette justice ?

Tout cela est bien aigre.

Et il fait froid.

En Turquie, le petit sultan retire le pays qu’il torture de la convention internationale dite d’Istanbul contre les violences faites aux femmes (on n’en finirait pas) – mais on a reçu de Fariba des voeux pour Norouz, le printemps (sous le lien on peut entendre et écouter une chanson interprétée par Solmaz Badri – une merveille quand même) et ce magnifique cadeau, collage en pierres… turquoises – on remercie. Courage et sororité (fraternité aussi bien si tu veux voir).

Terminée la lecture de Histoires de la nuit (Laurent Mauvignier, Minuit, 23 euros – 2020) (634 pages de paranoïa aiguë) (j’ai pensé à ce « Les visiteurs » (Elia Kazan, 1972) (pas son meilleur non plus) (scénario de son fils Chris) qui, tant qu’à régler des comptes, les adossent à la guerre du Vietnam) où j’ai repéré une douzaine d’occurrences qui pourraient classer le livre dans l’anthoveaulogie de l’ami Lulu deuch’nord.

Bon dimanche.

Share

2 Comments

    beau le collage de pierres !
    et oui les histoires de nuit : une expérience (et une réussite dans la forme)

  • La Bachelot, elle était pourtant vaccinée : belle pub, alors (Véran appréciera) ! C’est peut-être un intermittent de l’Odéon qui lui a refilé la bestiole en douce…

    « Les Visiteurs », du grand Kazan, très fort !

    Et ce beau collage en turquoise, le Turc néo-fasciste peut aller prier à la Mosquée bleue. 😉

Laisser un commentaire