Pendant le weekend

1752 Mardi Toujours vert 30 Mars 2021

 

 

 

c’est jour de marché (on le fait aussi le vendredi et le dimanche t’inquiète)

je suis en retard

beau comme un camion – communication,quand tu nous tiens – les images qui suivent montrent un rafiot de 60 mètres de haut quand même

employé aux illustrations : j’ai adoré la passe de Suez (quand je pense au travail graphique le mal qu’on s’est donné pour nous faire comprendre – toujours vert, hein – on notera la grosseur du lettrage sur les flancs du navire)

hoax ? fake ? – je ne sais pas exactement classer chronologiquement (un peu plus réaliste ?)

et je prie l’assistance le lectorat le/la passant.e de pardonner l’outrage(toujours donnant – ou donnant donnant, Panama)

mais je pose ces quelques images glanées ces jours-ci

(je ne commente pas mais la glose des canards a parlé de »sauvetage »

– terminant par un  « enfin libre » à se tordre de rire – on ne dit rien des 25 marins et des autres tout autour (notamment les moutons – 130 000 dit-il)

puis (parfois on reposerait la même que ça ne changerait pas grand chose)

et encore

– notez toutefois que les articles du quotidien qui paraît l’après-midi étaient en accès libre jusqu’à hier- aujourd’hui c’est sérieux, ça analyse c’est réservé aux abonnés) (on tourne autour)

ici la dernière du jour (ce mardi)(sans copyright sorry)

Éole et Jupiter (il est partout,comme on sait) soient loués – le truc vogue vers Port Saïd, arrêt sur le grand lac Amer (ça ne s’invente pas – y’a de quoi) pour vérifier l’huile quand même – on ne dit rien des marins – OSEF tu sais bien – mais on sait combien d’argent (en dollars, en euros, en livres sterling) on a perdu (c’est une évaluation, bien sûr) – une information importante encore : quand on demande « suez » dans les cartes du truc on obtient en banlieue parisienne la localisation des bureaux du wtf géant français de l’eau…

Fait beau sinon

Share

2 Comments

    nous vivons des temps où tout est devenu monstrueusement grand, même les lettres sur les flancs des immeubles flottants, des temps où je rêve pour que la vie soit à mon échelle d’un esquif fait de quelques branches, minuscule.

  • Il faudrait faire naviguer les immeubles du Havre, ceux construits par Auguste Perret, on peindrait en grand le nom d’EDOUARD PHILIPPE sur leurs flancs et le grand à la barbichette à deux couleurs pourrait ainsi entreprendre une campagne électorale (sous prétexte « littéraire) pouvant le mener, si l’Océan est clément, jusqu’à la rue du Faubourg Saint-Honoré… qui sait ?

    Heureusement que la municipalité de Venise vient d’interdire l’entrée dans la lagune des HLM de luxe flottants : ces touristes pourront quand même regarder les gondoles sur leurs lap-tops, leurs smartphones et les écrans plats de télé qui doivent être accrochés aux murs de leurs chambres.

    Le maréchal Sissi (l’Entêté, comme l’indique son nom) s’est flatté de cette « victoire » puisque le dinosaure maritime a pu reprendre sa course avec des containers, entre autres, de PQ. Je parie qu’ils en manquent dans les prisons du Caire, mais Sissi n’en a cure.

    Merci pour ces photos, vues aussi ailleurs, qui montrent « le commerce mondial » (ses « 10 % » stoppés bêtement durant quelques jours par des incidents mécaniques ou, mieux, car là on peut punir, « une faute humaine » !)

    Christophe Colomb a dû se… gondoler depuis là où « il voyage en solitaire ». 🙂

Laisser un commentaire