Pendant le weekend

1753 Mercredi 31 Mars 2021

 

ça a eu cette tête-là

puis cette autre

il y a longtemps, pour un habitat participatif, on avait postulé sur cette parcelle (le lien est propre) (pas eu droit à la sélection)

du haut de la rue Sorbier, non loin de la place Gambetta (c’est que samedi, on a été rendre une visite (et hommage) au mur des Fédérés – les tombes des dirigeants communistes, les monuments au souvenir des disparus assassinés des camps de concentration) – il y a dans cette image

cette personne, cette attitude, ce jour-là – juste en passant – et puis j’ai appris le baptême

quelque chose de l’ordure (ce gouvernement nous y a habitués – à ce degré ce n’est plus de la honte qu’on éprouve) (la wtf présidente de l’établissement a approuvé…) (Laurence Élisabeth de Pérusse des Cars) (la petite fille au Guy) (on fait dans la particule tu remarqueras) – cette image retrouvée

cadrée de noir, au minimum (la jeune femme au chignon, bord cadre à droite, c’est Cléo, et il doit être cinq heures et demie) – et puis cette autre

à gauche c’est Jacques Higelin (21 ans), à la guitare Henri Crolla (40 piges) (que Simone Signoret n’aimait pas parce qu’il s’ennuyait en accompagnant son Montand de mari) – lors d’une rétrospective de l’émission « cinéma des cinéastes » un jour à Beaubourg (sans doute dans le film »Le bonheur est pour demain » (Henri Fabiani 1962 – son unique long métrage) – cette autre encore

le canal – on a oublié – et puis interview dans un magasin de vrac – je ne sais où, ce sera diffusé je demanderai (même si j’ai peur que ça ne m’intéresse pas d’en découvrir le montage…) à la vendeuse à l’occasion (j’ai oublié le sucre, il faut que j’y retourne) (avenue Secrétan si tu veux tout savoir) – ici bientôt des couleurs

mais ici en fleurs

 

 

Share

2 Comments

    Cléo et les arbres pour nous nettoyer âme et yeux (oui vu ce baptême et oui pas aimé)

  • Ah oui, ce nom de Giscard donné au musée d’Orsay : Courbet s’en taperait la colonne.

    L’indécence déjà pour le musée du quai Branly (Macron, puisque Mitterrand ne lui a pas attaché son nom, va peut-être se ruer sur la pyramide du Louvre où il se mit un jour, à la nuit tombée, « en marche » !…), la ministre de la Culture devrait avoir son nom sur un hôpital puisqu’elle s’occupa un temps de la grippe…

    Ici le prunus commence à rosir de plaisir.

    On pourra le contempler tout à loisir quand « l’extérieur », porté aux nues durant un moment, va redevenir (ce soir 20 heures, avant le match de foot à 20h35 sur M6…) l’ennemi soudain retrouvé par une décision d’une pureté… comment dire… proprement « abracadabrantesque ». 😉

Laisser un commentaire