Pendant le weekend

1761 Jeudi 8 avril 2021

 

 

 

 

voilà qu’un commandement à payer vient d’arriver (daté du 6) j’ignorai avoir tant de dettes – on ne va pas aller au suicide quand même (incompréhensible « TH/Contrib audio 2020 rôle 77001 ») – moi qui attends cette administration pour une aide – j’écris je prends rendez-vous je réécris je produis des preuves – je prends rendez-vous j’écris – je ne glisse pas encore – je me souviens qu’à l’époque (voilà un an) on incubait cette maladie providentielle pendant 14 jours – on en profite pour entuber les chômeurs (et les chômeuses) – il fait froid ou c’est l’âge ? – je continue doucement (p 201, le truc en compte 266 – j’en viens à bout : à chacune des occurrences (ou presque) je me prends le visage dans les mains en me demandant « mais qu’est-ce que tu fais là  » (comme Pierpoljak) tout en répondant « je n’écris pas » – fait froid – des images de Paris 62 pour aider

je n’ai pas trop idée de qui pourrait bien monter sur ce toit (j’imagine que c’est l’opéra, j’imagine que c’est Simone Signoret because le récitant est son Montand) pour découvrir

ou encore la statue du Corse sur sa colonne (on la foutait parterre il y a un siècle et demi de ça)

ou cette image d’or (Athéna au bout de l’avenue)

qui forment l’entrée du Joli Mai (Chris Marker, 1963) – il est sept heures quarante et j’ai des choses à faire – du ménage des courses rendez-vous – hier ça a été rougail saucisses – achetées (les saucisses fumées) sur le boulevard (un jeune type rasé sympathique comme tout) (plus dix accras morue plus dix petits boudins créole et du laurier poudre – 18e) – en réalité les carottes étaient en trop (récupérées du plat de midi c’est pour ça)

(le gimmick du premier confinement où se partageaient les diverses recettes) (les apéritifs par téléphone) (sans max) (fuck) et Paris depuis Ménilmontant (mais oui Madame) (ce sont liens éphémères) (un rendez-vous/une musique…)

 

Share

6 Comments

    navrée sincèrement pour ce qui ouvre le billet

    et merci pour ces photos !

  • @brigitte celerier : (ça va passer) (fait froid, quand même…!) merci du passage (et de vos mots)

  • Les petits plats ça console, mais ne serait on pas en 2021 ?

  • @Caroline : on prend les mêmes et on recommence (ça va se terminer) (avant de reprendre) merci de passer

  • J’aime la photo en N & B de la porte Dorée avec l’avenue Daumesnil (je connais bien ce quartier puisque j’ai habité avenue du général Michel Bizot) prise au téléobjectif et la tienne en couleurs qui renvoie à la rue de Belleville, sauf erreur de ma part.

    Quant au « commandement à payer », je croyais benoîtement que Le Maire distribuait à poignées la manne de l’État, la dette n’étant qu’une date future…

    La Maire, elle, met sur le dos de « l’extrême droite » la campagne sur la saleté (et la défiguration) à Paris : elle n’y est évidemment pour rien avec ses blocs de béton au milieu des rues et ses plots en plastique jaune semés partout comme par un Petit-Poucet en folie… 🙂

  • @Dominique Hasselmann : c’est la rue de Ménilmontant – elles se ressemblent, mais on voit la tour Eiffel depuis Belleville et tandis qu’apparaît Beaubourg de Ménilmontant – merci de passer (et de repasser) :°))

Laisser un commentaire